Orateur(s)
Alain Colige, (ULiège)

Environnement physique et « stress » mécanique : des acteurs cruciaux en régulation cellulaire, physiopathologie et médecine régénérative.

Résumé
Dans le cadre de notre rencontre consacrée, ce midi, à l’Ingénierie tissulaire et aux régulations cellulaires, Alain Colige (PhD -ULiège et Team Leader GIGA-R) a centré sa présentation sur les interactions des cellules avec la matrice extracellulaire.

Après avoir décortiqué la matrice extracellulaire pour nous présenter sa structure et nous démontrer la complémentarité de ses différents composants, notre orateur a rappelé les propriétés des cellules.

Il a ensuite mis en évidence, à travers différentes illustrations, l’importance et le rôle de la matrice extracellulaire (dans le cas du vieillissement de la peau, par ex.) ou des stimuli mécaniques (dans le cas de l’ostéoporose, par ex.).

Insistant sur l’importance des interactions cellules-matrices, il a également mis en exergue son rôle dans le développement des fibroses. Dans le cas du cancer, Alain Colige a explicité dans quelle mesure les propriétés de la matrice extracellulaire influent sur la migration des cellules tumorales ou sur la dissémination des métastases (cancer du sein).

Et d’évoquer encore l’influence des forces mécaniques sur les cellules souches.

Synthétisant son propos, il a clôturé cette partie introductive en rappelant qu’il est crucial, en ingénierie tissulaire, de faire de bonnes matrices extracellulaires synthétiques possédant les bonnes propriétés afin de favoriser les interactions positives cellule-matrice.

La seconde partie de son exposé a été consacré au partage d’un projet de recherche d’ingénierie tissulaire avec des applications dans le domaine cardiaque développé au sein de son laboratoire.

Découvrez ci-dessous, les slides de la rencontre :

L’un des défis de la recherche biomédicale moderne est de comprendre comment les systèmes biologiques interagissent afin de réguler une multitude de propriétés cellulaires et, à une échelle plus large, le développement et l’homéostasie des tissus et organes. Les recherches se sont longtemps focalisées sur des acteurs biochimiques (hormones, facteurs de croissance, métabolites …) qui étaient considérés comme les seuls capables de réguler de manière efficace les systèmes biologiques complexes.

Il s’avère aujourd’hui que l’environnement physique recèle de nombreux signaux capables de réguler des propriétés cellulaires fondamentales aussi diverses que la mort, la prolifération, la migration et la différenciation. Il n’est donc pas surprenant que ces signaux soient également impliqués dans de très nombreuses maladies, dont le cancer, l’ostéoporose ou les fibroses, et qu’ils doivent être impérativement pris en compte en ingénierie tissulaire et en médecine régénératrice.