Orateur(s)
Flora Kocovski Directrice (W.Alter)
Sybille Mertens Professeure (HEC-ULiège)

Financer les projets d'entreprises durables

En collaboration avec ClimACTES
Résumé

La conférence de ce midi inaugurait le lancement de ClimACTES, Université d’été qui se tiendra en juillet prochain à Liège, avec quinze jours de cours, tables-rondes et ateliers en vue de faire émerger des projets durables concrets autour de trois piliers majeurs :

  • Le climat : réduire les émissions de gaz à effet de serre ;
  • La justice sociale : mettre en place des stratégies ayant un impact sur tous les publics, y compris les moins favorisés ;
  • L’emploi : y intégrer tous les niveaux de qualification.

Après cette mise en contexte, Sybille Mertens (Professeur à HEC-ULiège) [13'55] a débuté son intervention en développant ce qu’on entend par « projets durables » et comment les repérer, notamment via trois angles majeurs : la branche d’activité (énergie, mobilité…) ; le processus (manières de faire, ancrage local, circuit court, inclusion, créations d’emploi pour des personnes peu qualifiées…) et les objectifs (réduire les externalités négatives sur son environnement, augmenter les externalités positives, réduire l’inégalité, augmenter la résilience et la sécurité des territoires…).

Elle a ensuite rappelé qu’un projet durable était porté par un continuum d’entreprises varié. Et que, malgré les risques financiers liés à la philosophie même de ces projets d’entreprises durables, le côté plus risqué du modèle (car plus innovant et moins tourné vers un rendement financier pur et direct) pouvait rassurer les financeurs par la promesse d’impact sur la société. Quatre profils-types de financeurs potentiels ont ensuite été illustrés [22'40] :

  • Les investissements citoyens : via le Label Fair Fin, la plateforme de crowd-funding spécialisée LITA, ou encore de crowd-lending EccoNova ;
  • Les Fonds d'impact : via des fonds d’Impact investing de soutien aux coopératives ;
  • Les « Invests publics » : via un investissement dans les entreprises sur base d’une dotation majoritairement publique (SRIW, Noshaq, W.Alter…)
  • Les banques, via des prêts en parallèle à d’autres investissements pour limiter le risque (BNP Paribas Fortis, Belfius…) ou d’investissements plus directement tournés vers le mécanisme coopératif (Triodos, la banque citoyenne NEWB…)

Sybille Mertens a clôturé son intervention en soulevant les questions majeures à se poser pour choisir son financement [28'14], notamment autour de l’ADN du projet, de la recherche d’impacts, des besoins et de la capacité à supporter les coûts, des coûts et apports relatifs des différentes formules de financement, etc.

Flora Kocovski (Directrice de W.Alter) a ensuite posé le cadre juridique dans lequel ces entreprises durables évoluent : celui de la société coopérative et ses quatre principaux critères [31'50] :

  • Une activité économique créant de la valeur et devant être pérenne ;
  • Un ancrage local fort avec des activités utiles au territoire ;
  • Une dimension collective (plusieurs parties prenantes au projet) ;
  • Une utilisation durable « des profits ».

Elle a également fait le lien entre ce modèle, éprouvé, connu et redéfini à plusieurs reprises au fil du temps, qui revient en force pour répondre notamment à la tendance sociétale actuelle : la volonté de parvenir à une société plus juste, plus résiliente et plus durable.

Flora Kocovski a ensuite présenté W.Alter, le partenaire financier de l’économie sociale et coopérative en Wallonie, en évoquant quelques chiffres et éléments liés à ses activités (comment ils financent les entreprises, sur quels critères…), les différents types de fonctionnements existants (en parallèle à des financements en fonds propres par des fondateurs, citoyens, parties prenantes… ou à des prêts bancaires ou de citoyens en direct ou via crowdfunding), ainsi que ses avantages [46'17] : vison à long-terme, sans exigence de rendement, son expertise sur le modèle coopératif et de durabilité, son réseau diversifié/étendu/structurant, la mise en avant du profit pour la collectivité, une gouvernance en toute transparence, ou encore le respect des finalités ans les décisions stratégiques.

S’ensuivirent une séance de questions-réponses [49'45], animée par le rédacteur en chef du magazine « Imagine Demain le monde », Hugues Dorzée. Des échanges autour d’interrogations posées par les participants sur des cas concrets ou plus larges, notamment sur la place du secteur durable dans l’économie belge, l’écosystème en région wallonne ou encore à propos de la banque citoyenne NewB.

Pour aller plus loin :

• Université d'été ClimACTES : Campus du Sart Tilman, du 3 au 15 juillet 2021. Inscriptions jusqu'au 15 avril.

• Consultez le magazine Imagine Demain le Monde.

Retrouvez ci-dessous les slides et le replay de la rencontre :

Développer des projets d’entreprises durables, c'est contribuer explicitement à l'avènement d'une économie inclusive et régénérative : mobilité douce, circuit court alimentaire, consommation responsable, énergie renouvelable, réutilisation ou upcycling des objets,  gestion commune des ressources naturelles, tourisme local, projets immobiliers solidaires, construction durable, presse indépendante, coopératives culturelles, etc.

Ces projets portés par des PME adoptent tous une vision de long terme et ont pour ambition de créer de la valeur qui ne se réduit pas au seul rendement financier.  

Financer ces projets exige donc de trouver des financeurs qui comprennent ces business models et valorisent aussi leurs impacts extra financiers.

Sybille Mertens dressera un panorama actuel des partenaires financiers privilégiés et des mécanismes de financement qu'ils proposent (Invests publics, fonds privés d'impact investing, plate-formes de crowdfunding, coopératives de financement, financement citoyen direct).
Flora Kocovski positionnera dans cet ensemble les solutions de financement proposées par W.Alter, la filiale de la SRIW orientée vers une économie wallonne plus résiliente et plus humaine. W.Alter compte aujourd'hui plus de 140 PME wallonnes en portefeuille et les soutient en phase de pré-création, création ou croissance.

En introduction, Philippe Gilson évoquera le programme de ClimACTES, Université d'été destinée aux jeunes (20-35 ans) qui se tiendra au Sart-Tilman du 3 au 18 juillet prochain. Son ambition est de lutter contre le réchauffement climatique et d'accélérer la transition écologique et solidaire. Plus d’infos ici.

Les exposés seront suivis d’une séance de questions-réponses animée par Hugues Dorzée, Rédacteur en Chef (Imagine, Demain le Monde).

Inscriptions obligatoires via le bouton "Inscriptions".
Sauf si vous êtes étudiants ? Alors, envoyer un mail à info@liegecreative.be  (avec vos noms, prénoms et votre adresse email étudiant).

Le lien pour accéder à la conférence vous sera communiqué quelques jours avant l'événement.

Avec cette rencontre-conférence, Liege Creative s’associe au lancement officiel de ClimACTES 2021.