Orateur(s)
David Vangulick, PhD Department of Electrical Engineering and Computer Science Montefiore Institute (ULiège)

La blockchain pour développer les échanges d'énergie "peer to peer" : un exemple de l'autoconsommation collective

Résumé
Ce midi, nous accueillions David Vangulick, PhD Department of Electrical Engineering and Computer Science Montefiore Institute (ULiège) pour un sujet axé sur la blockchain pour développer les échanges d'énergie "peer to peer".

S’attardant tout d'abord sur les concepts de base de la blockchain, David Vangulick a premièrement rappelé une définition de la blockchain et de son principe central qui repose sur la transaction (acte traditionnellement traité pas un notaire).  La blockchain est avant tout un registre ouvert, distribué, pouvant enregistrer des transactions entre parties, vérifiable, et ce de façon efficace et permanente. Cette technologie repose aussi sur 2 grands principes : la cryptographie et la théorie des jeux et des consensus.

Comment appliquer la blockchain à l’autoconsommation collective et au monde de l’énergie ? Avant de répondre à cette question, notre orateur a évoqué le rôle de premier plan du «mineur» - celui qui collecte les transactions pour les mettre dans un bloc ayant la plus grande taille.

L’autoconsommation collective met à mal le système jusqu’ici établi en matière d’énergie (et ce, jusqu’à la règle du 1/4h, le tempo choisi pour la régulation entre consommation et production)  ainsi que les rôles classiques entre les différents acteurs.

Précision et exactitude des mesures, traçabilité, respect de la vie privée et scission des flux qui proviennent des échanges entre paires et du marché, tels sont les enjeux qu’il s’agit d’adresser. David Vangulick a démontré en quoi la blockchain répond à ces attentes.

Exemple à l’appui, il a explicité comment favoriser l’autoconsommation collective en fusionnant effectivement (ce qui serait idéal) les flux entre l’énergie provenant du marché et celle que les particuliers produisent. C’est ici qu’entrent en scène, pour créer ce pont (entre le marché et l’autoconsommation collective) : les objets et compteurs connectés.

Notre orateur a fini sa présentation en évoquant l’objet précis de sa thèse centré sur la proposition d’une chaine synchronisée. Avec pour visée, celle de gérer le système électrique de façon efficace tout en réduisant la distance entre production et consommation locale.

Découvrez la présentation ci-dessous :

Notre conférence est maintenant complète. Pour être inscrit sur notre liste d'attente, merci d'envoyer un mail à info@liegecreative.be.

La blockchain est une technologie qui a déjà fait beaucoup couler d’encre. Après avoir écumé les marchés financiers, bon nombre d’observateurs pensent que c’est maintenant au tour du marché de l’énergie.
Une quantité impressionnante de chercheurs et de start-ups en tout genre se sont en tout cas lancés sur cette voie.
De tous les cas d’usage possible, nous proposons d’analyser l’applicabilité et l’acceptabilité de la blockchain dans le cadre de l’échange d’énergie entre pairs (peer-to-peer energy exchange).