Orateur(s)
Clémentine FRANÇOIS, Doctorante, et Jérôme WERTZ, Chef de projet | laboratoire Intelsig, ULg - Institut Montefiore

Le monitoring de la somnolence : une solution pour améliorer la sécurité

Résumé
Peut-on espérer apporter une solution à l'une des causes principales des accidents de la route, à savoir la somnolence au volant ?
Dans notre créneau "Quoi de neuf Docteur", nous recevions ce midi Clémentine François et Jérôme Wertz (Intelsig-ULg).  Tous deux sont ingénieurs de formation et travaillent depuis 2009 au développement d'un système innovant de monitoring de la somnolence.  Après nous avoir rappelé, chiffres à l'appui, que la somnolence est un problème majeur de sécurité et de santé (elle est responsable de 20 à 30% des accidents de la route), ils nous ont présenté leur système de monitoring.  Celui-ci est basé sur l’analyse d’images de l'œil.  Les paramètres oculaires sont effectivement reconnus comme étant de très bons indicateurs de l'état de somnolence d'une personne.  Le but de ce système est de fournir une indication à l’utilisateur (par exemple un conducteur de véhicule) sur son état de somnolence.

Si ce système de monitoring est toujours en cours de développement aujourd'hui (il s'agit notamment de le valider avec le standard de référence qu’est la polygraphie du sommeil), l'intérêt porté à celui-ci était palpable ce midi, chez les professionnels de la santé et de la sécurité routière qui étaient réunis.

Le débat, riche, aura également mis en lumière la nécessaire prudence qui doit être de mise pour que cet outil ne soit pas détourné de son objectif premier, c’est-à-dire améliorer la sécurité et le bien-être de chacun.  Jérôme et Clémentine ont insisté, à cet égard sur ce point : leur but est d'apporter une solution "diagnostic" dans l'intérêt de tous.  Preuve s'il en est que tout progrès technologique a des implications sociologiques qu'il s'agit d'anticiper.  Notamment dans l'usage qu'on en a !
La somnolence est la cause de nombreux accidents routiers et industriels, souvent avec des conséquences tragiques.  On estime que 20 à 30% des accidents de la route lui sont dus.  La somnolence est donc incontestablement un problème de santé et de sécurité publique qui nous concerne tous.  La société demande de plus en plus de solutions pour diminuer les accidents dus à la somnolence.

Forte de ces constatations, une équipe de chercheurs, au sein du laboratoire INTELSIG (ULg), travaille à la conception d’un système innovant de monitoring de la somnolence dont le but est de prévenir les accidents liés à la somnolence.  Ce système se base sur des paramètres oculaires extraits d’images de l’œil.  Pour développer ce système, différents outils tels que la polygraphie du sommeil (EEG, EOG,…) et un simulateur de conduite professionnel sont utilisés.

Cette rencontre-conférence sera l’occasion d’exposer les différents enjeux et défis liés au monitoring de la somnolence ainsi que les activités de recherche multidisciplinaires effectuées à l’Université de Liège sur ce sujet.

Découvrez le reportage de la WebTV de l'ULg : La question du vendredi / 13 heures