Orateur(s)
Nadège LORQUET, Doctorante en Sciences de gestion, HEC-ULg / LENTIC et Pierre NEURAY, Président, Centre des Ressources pour les Groupements d’Employeurs de Wallonie

Les groupements d’employeurs : pourquoi et comment ces nouvelles formes d’engagement ?

Résumé
Nous évoquions, ce midi, le dispositif des "Groupements d'employeurs" avec, à la tribune, Nadège Lorquet, Doctorante en Sciences de gestion à HEC-ULg / LENTIC et Pierre Neuray, Président du Centre des Ressources pour les Groupements d’Employeurs de Wallonie.

En introduction, Nadège Lorquet a replacé cette nouvelle forme d'organisation de l'emploi dans le contexte plus général de ce 21ème siècle marqué par des transformations dans les modes de régulations traditionnelles du travail (nouvelles inter-dépendances, nouvelle triangulation) et par la diversification des situations d'emploi.

Soulevant les avantages que présente ce dispositif pour des secteurs bien particuliers tels que la culture, l'associatif, les start-up qui peuvent faire face à des situations justifiant le fait de privilégier des emplois partiels, nos orateurs ont également évoqué le cadre légal de ce type de fonctionnement. Un cadre qui, avec des principes de ralliement simples, ne permet pas d'éviter que certaines questions freinent encore certains acteurs dans l'adoption de ce système.
Un système trop peu répandu en Belgique, en contraste avec la France voisine où davantage d'acteurs ont perçu ses bénéfices.

Plus d'infos sur les groupements d'employeurs (CRGEW asbl)

Les slides de nos orateurs sont disponibles ci-dessous.

Les groupements d’employeurs (GE) se développent de plus en plus depuis la fin des années 80. Ce dispositif permet à plusieurs entreprises de se fédérer pour engager ensemble un travailleur qualifié dont chacune a besoin à temps partiel sur une longue période.
Si plusieurs groupements fonctionnent déjà en Wallonie, ils sont néanmoins bien plus nombreux en France, où divers secteurs ont perçu tout l'intérêt du dispositif, en particulier le secteur culturel, les industries créatives…

Sur base de partage d'expériences de GE déjà actifs, ce lunch-conférence sera l'occasion de mettre en lumière l'émergence de ces nouveaux dispositifs tout en pointant les avantages qu'ils offrent (démarrage de start-up, mutualisation des risques pour les entreprises, aides aux artistes, etc.) ainsi que les risques qu'ils génèrent. En particulier, la flexibilité et la sécurité du travailleur sur le marché du travail seront interrogés à l'aune de ces formules nouvelles, caractérisées par la multiplication des statuts combinés (indépendant, salarié partagé, coopérateur, chercheur d’emploi, en formation, etc.).