Orateur(s)
Philippe Saintes (ENGIE), Damien Ernst, Pierre Dewallef, Raphaël Fonteneau, Grégoire Léonard (ULiège)

Une Europe électrique 100% renouvelable en 2050 : Utopique ou vraisemblable ?

Résumé
Ces dernières années, un nombre croissant d’études émanant d’organismes officiels et d’organisations non gouvernementales se sont attachées à esquisser les contours de systèmes électriques entièrement renouvelables, à l’échelle régionale, nationale voire même mondiale pour certaines d’entre elles.
 
Ce 1er mars, ENGIE est venu partager avec nous les résultats d’une étude réalisée par le groupe afin de nourrir sa propre réflexion prospective sur un contexte de scénario 100% décarboné. Réalisée dans une démarche purement interne à l’entreprise, l’étude, réalisée par le Centre d’Expertise en Etudes et Modélisations Economiques, vise à établir sous quelles conditions, et à quel coût, une production d’électricité entièrement renouvelable pourrait s’avérer réalisable, à l’échelle européenne, en assurant la sécurité d’approvisionnement du système à toute heure de l’année en dépit de la variabilité des sources renouvelables. Et celà, moyennant des hypothèses volontaristes - mais pas pour autant déraisonnables ou disruptives - d’évolution des coûts des technologies renouvelables et de stockage, à l’horizon 2050 en Europe.

C’était la première fois, jeudi dernier, qu’Engie confrontait cette récente étude à une large assemblée, par l’entremise de Philippe Saintes (direction de la Stratégie du Groupe ENGIE). A l’issue de sa présentation, un panel de chercheurs de l’ULiège a débattu de ses résultats.
Les inscriptions sont maintenant cloturées.

Les autorités européennes ont souligné dans leur « roadmap 2050 » le rôle clé du secteur de la production d’électricité dans la décarbonisation de l’économie européenne. Plusieurs institutions ou agences nationales comme l’ADEME en France ou la German Environment Agency ont mené des études focalisées sur leur territoire respectif pour conclure qu’un mix énergétique électrique 100% renouvelable est faisable à l’horizon 2050, aussi bien techniquement qu’économiquement.

L’étude réalisée en 2017 par le Centre of Expertise in Economic Modeling and Studies (CEEME) du Groupe Engie englobe la majorité des pays de l’ouest européen pour apporter une vision de ce que pourrait être le mix énergétique en 2050 et décrit les trajets de transition qui peuvent y mener. Les résultats mettent en évidence les possibilités qui s’offrent à nous mais soulignent également les immenses défis qui attendent les décideurs de demain.

Cette rencontre-conférence sera l’occasion de découvrir cette étude dont les conclusions et recommandations seront mises en débat, pour la première fois, avec des scientifiques de l’Université de Liège.

Les intervenants :
-Philippe Saintes, Head of Electricity, CO2 and Coal Forecasting (ENGIE),
-Pierre Dewallef, ‎Chargé de cours (ULiège - Labo de thermodynamisme)
-Raphaël Fonteneau, Senior researcher (ULiège - SMART Grids / Institut Montéfiore),
-Grégoire Léonard, Chargé de cours (ULiège - Génie Chimique - Chemical Engineering)
Le panel sera animé par Damien Ernst, Professeur ordinaire (ULiège - Département d'électricité, électronique et informatique)