Orateur(s)
François PICHAULT, Professeur à HEC-ULg, Directeur du LENTIC (HEC- ULg), Virginie XHAUFLAIR, Chargée de recherche au LENTIC (HEC-ULg) et Nathanaël HARCQ, Directeur de l'ESACT à Liège

Arts et restructurations d’entreprises

Résumé
Si la déception était palpable hier, lorsqu’a débuté l’atelier-conférence LIEGE CREATIVE, juste après l’annonce des résultats des votes du BIE, la rencontre aura confirmé encore combien l’avenir nous appartient, si nous voulons nous y investir !
La réflexion à l’ordre du jour pouvait néanmoins sembler provocatrice : "Que peut bien venir faire l’art alors qu’on parle de restructurations ?".

Après avoir présenté le contexte dans lequel s’inscrit la rencontre "Arts et restructurations d’entreprises", François Pichault, Directeur du LENTIC (HEC-ULg), aux commandes de la soirée, cède la parole à Olivier Parfondry investi, pour les circonstances, de mettre à l’épreuve un projet soutenu par le Ministre Marcourt : implanter un incubateur sur le Val Benoît.

Les participants, issus des mondes de l’entreprise, de l’université et de l'art,... sont les acteurs de cette rencontre.  Au cours d'un speed-dating de 30 minutes, répartis en 4 groupes, ils rencontrent tour à tour des représentants du secteur artistique, du patronat, du milieu académique, et un syndicaliste afin de débattre de ce projet.
Chaque groupe commente ensuite le fruit de ses réflexions exprimé sous forme d'un dessin, avant la dernière intervention de François Pichault pour une synthèse conceptuelle.

Impossible de résumer ici tout ce qui a été soulevé lors de cet atelier.
Mais quant à la question d’analyser la pertinence d’un levier artistique dans un contexte de redéploiement, plusieurs éléments sont mis en évidence : l’art a un potentiel transformateur en tant que lien entre ce dont on hérite et ce qu’on veut réinventer.  Une de ses forces principales réside dans ses potentialités de dévoilement (libération, mise à jour de zones d’ombre, de dimensions non perceptibles,…).

On se quittera avec cette interrogation lancée par un participant, soulignant les différences de langage inhérentes aux 3 mondes (artistique, académique et entrepreneurial) : faut-il se mettre d’accord autour d’un langage commun, s’entendre sur la définition des concepts, préalablement à toute discussion ?
Ou, ne faut-il pas considérer précisément que la richesse de la confrontation tient aux façons différentes d’appréhender la réalité ?

LIEGE CREATIVE soutient que la complémentarité est source de créativité !

Nous remercions encore François Pichault, Virgine Xhauflair (HEC-ULg / LENTIC), Nathanaël Harcq (ESACT de Liège), Brigitte Coppens (CMI), Olivier Parfondry et Antoine Fanara (FGTB) pour leur précieuse collaboration à cet atelier-conférence.

Pour approfondir la réflexion quant à la pertinence des leviers artistiques et créatifs dans une perspective de redéploiement, consultez le site : www.arts-restructurations.org

Plus d'infos sur le LENTIC

Visionnez la présentation

CYCLE DE CONFERENCES : DEVELOPPEMENT DURABLE ET TERRITOIRES
 En collaboration avec Liege Sustainability Management Platform (HEC-ULg)


L’art peut-il être lié au phénomène des restructurations d’entreprises et de territoires ?  En quoi le regard artistique peut-il être porteur d’une compréhension originale des restructurations, voire d’une action sur ce phénomène ?

Au cours de cet atelier-conférence interactif, les participants exploreront le potentiel de la confrontation paradoxale entre des mondes a priori éloignés.  La réflexion apportera un éclairage neuf sur la posture des différentes parties prenantes des restructurations et mettra au jour des leviers inédits de redéploiement et de développement durable.

Découvrez la seconde conférence du cycle, intitulée : Le city branding.