Orateur(s)
Bruno Bianchet Responsable de recherche (LEPUR - ULiège)
Mario Cools Professeur en transport et mobilité (ULiège)

Comment bien repenser la mixité des modes de transports et l'aménagement du territoire ?

LIEGE CREATIVE in Plug-R
Résumé

[00:01] Mario Cools, Professeur en transport et mobilité (ULiège), a démarré son exposé en rappelant les enjeux liés à la recherche de solutions pour diminuer les émissions de CO2 liées au transport. Dans un environnement où l’on est de plus en plus « intelligents et connectés » et où les chaines de déplacement sont de plus en plus complexes, il est important pour lui de stimuler le transport modal pour aller vers un transport plus durable.

Pour arriver à un transport modal, il faut passer à une hiérarchie « STOP », privilégiant d’abord la marche, ensuite le vélo, les modes de transport communs et, en dernier, la voiture privée.

Pour trouver des solutions de mobilité à long terme, il est indispensable de penser à l'aménagement du territoire, à la gestion des infrastructures (privilégier la mixité des fonctions) et à la planification du transport pour favoriser les modes de transports actifs (principalement la marche et le vélo).

L'infrastructure est très importante pour les modes de transport doux : elle doit être connectée et continue, sûre (sécurité pour le stationnement et l’usage) et proposer des facilités telles que des douches, par exemple. La facilité d’accès à l’information et une méthode de paiement unique pour limiter la difficulté du passage d’un mode à un autre sont deux autres éléments essentiels. Aussi, en plus de l’aspect opérationnel des routes, il faut envisager ces dernières comme un espace public et penser à l’aspect social, afin de  favoriser les rencontres et les activités, commerciales, entre autres.

Comment mettre en œuvre un tel hub ? Deux idées de réflexion :

[18:08] Bruno Bianchet, Responsable de recherche (LEPUR – ULiège), a ensuite replanté le décor en rappelant quelques chiffres clés (plan wallon d’investissements, vision FAST 2030 de 2017...) et éléments de caractérisation de l’offre ; nombres de gares, d’arrêts de bus TEC et leur répartition par communes, leur fréquentation moyenne par jour, les « nœuds »… Le concept de pôles d'échanges ou « mobipôles », une solution, parmi d'autres, favorisant le report modal, a ensuite été abordé. Ces espaces aménagés sont des lieux d’articulation de différents réseaux, et ainsi de différents modes de transports (voiture, vélo, train...), visant à faciliter les correspondances entre ceux-ci, y compris les modes doux.

Il a ensuite partagé des réalisations inspirantes, près de chez nous : la labélisation en 3 niveaux des gares suisses, les appels à projets de la SNCF et l’exemple de la halte écomodulaire de Niederbronn-les-bains, l’action de la métropole Européenne de Lille et le pôle d’échange de Don Sainghin, le pôle de Bree, le Mobipôle de Deinze, et en Wallonie, la gare d’Herstal, un exemple d’un portage essentiellement local, l’aménagement d’un pôle bus à Eghezée, le parking d’EcoVoiturage de Limont, etc.

Enfin, il a conclu son exposé par quelques recommandations spécifiques, à adapter en fonction des contextes locaux. Les enseignements et recommandations liées à la mise en œuvre de plateforme d’échanges modaux sont accessibles à tous via https://cpdt.wallonie.be/toutes-nos-publications#unnamed_filter=.notesderecherche

La rencontre-conférence s’est prolongée par un moment riche en échanges avec les participants, et s’est conclue par un pitch de [48:11] Sébastien Léwy (équipe Zéphyr) qui a présenté brièvement une solution qui permettra de favoriser la mobilité douce pour se rendre sur son lieu de travail ou à des réunions. Cette solution, primée à l’occasion du challenge "Amélioration de la qualité de l'air" du ClimathonLiège 2020, a obtenu le soutien de Ethias, en complément de celui du VentureLab.

Retrouvez ci-dessous le replay et les slides de cette rencontre :

Dans les différentes stratégies de sortie du premier confinement, les décisions semblent avoir été prises sans tenir compte de l'urbanisme ni de l’aménagement du territoire. C'est en tout cas le constat de nombreux universitaires et membres de la société civile, qui ont à l'époque adressé une lettre ouverte au Conseil et sécurité et au Gees (Groupe d'experts en charge de l'Exit Strategy) sur la nécessité d'un plan de relance de la mobilité.

Dans son exposé, Mario Cools, l'un des cosignataires de cette lettre ouverte, expliquera la démarche et soulignera notamment l'importance de l'aménagement du territoire et de la planification de transport pour favoriser les modes de transports actifs (principalement la marche et le vélo).
 
En regard à ces constats, Bruno Bianchet présentera une solution, parmi d'autres, favorisant le report modal : les pôles d'échanges ou mobipôles, ces espaces aménagés qui permettent la transition entre différents modes de transports (voiture, vélo, train...). Il évoquera également des exemples d'initiatives existantes, ainsi que de nouveaux modes possibles de gouvernance urbaine.
 
Afin de favoriser les échanges, cette rencontre-conférence en ligne est prévue pour 25 participants. Le lien pour accéder à la conférence vous sera communiqué quelques jours avant l'événement.