Orateur(s)
Michel Washer, Deputy Chief Sustainability Officer (Solvay)

Création de valeur responsable et développement durable

Résumé
Les entreprises qui sont engagées dans une vraie politique de développement durable connaissent une meilleure croissance et réalisent une meilleure marge. Tel est un des constats sur lequel s’est appuyé Michel Washer, Deputy Chief Sustainability Officer (Solvay) pour introduire son exposé portant sur la création de valeur responsable par les entreprises.

Le développement durable est une dynamique évolutive.

Il ne suffit plus de communiquer sur « comment limiter les dégâts » ou « limiter les ressources ». Aujourd’hui, tout le monde s’accorde pour considérer qu’il est question de création de valeur. L’approche est bien plus globale et stratégique pour les entreprises.

Mais de quoi parle-t-on et comment mesurer cette « réation de valeur» ?

Afin de penser «création de valeur», il s’agit d’abord de comprendre ce qui a de la valeur pour les différentes parties prenantes de l’entreprise. Parties prenantes (Investisseurs, employés, clients, fournisseurs, communautés locales,…) dont il s’agit de bien identifier les attentes. Ainsi, Michel Washer a présenté les attentes et valeurs des différentes parties prenantes du Groupe Solvay.

Au sujet de l’engagement vis-à-vis des 17 ODD, la réflexion de Solvay porte sur cette question : quels sont ceux sur lesquels l’entreprise a un impact positif par rapport à son environnement direct.

Abordant la question de l’économie circulaire, Michel Washer attire notre attention sur le fait que le recyclage et le renouvelable ne sont que deux «petites» facettes de la solution. Il pointe notamment les mots-clés «virtualiser» (éviter, par ex. d’imprimer un billet d’entrée au théâtre) «partager» (le car-sharing)…

Notre orateur a passé ensuite en revue les différents référentiels en terme de reporting (Responsible Care, The United Nations Global Compact, ISO 26000, GRI, IIRC,…) dont il a détaillé les avantages et inconvénients. Ces référentiels ont beaucoup évolué et couvrent désormais tous les aspects de fonctionnement d‘une entreprise. Ils détaillent tous les critères utilisés pour gérer une entreprise aujourd’hui. Après que l’on ait longtemps privilégié les investissements financiers au détriment des investissements sociaux et environnementaux, ceux-ci trouvent aujourd’hui une place de plus en plus prépondérante dans les rapports annuels des entreprises en tant qu’outil d’analyse de risque et opportunité en terme de développement durable.

Michel Washer a également mis en exergue l’importance de valoriser l’immatériel, faisant le parallélisme avec le PIB d’un pays et son rapport au bien-être de ses habitants…

Et de conclure avec une vision optimiste et cette conviction, chevillée à la stratégie de développement du Groupe Solvay aujourd’hui : On ne peut avoir une croissance sans un alignement aux objectifs de développement durable.

Plus d’info dans les slides ci-dessous.



Le développement durable reste une discipline dynamique, en évolution constante.
Aujourd'hui, le développement durable est intimement lié à la création de valeur, mais avec une définition de "valeur" qui ne se limite pas seulement à la valeur créée pour les actionnaires.
Comment mesurer une création de valeur responsable et durable? Sur quels piliers se base une approche de développement durable aujourd'hui? Quels référentiels choisir? Qu'est-ce qui est matériel?
Michel Washer, Deputy Chief Sustainability Officer de Solvay, présentera l'approche suivie par Solvay.

Cette rencontre-conférence s'inscrit dans le sillage de la démarche "Des campus verts, une Université durable" qui traduit les engagements de l'Université de Liège en faveur des 17 ODD.