Orateur(s)
Julien Ocula Product Manager (Smartnodes)
Isabelle Corten Directrice (Radiance 35)

Du bon usage de l'éclairage

Résumé

Après avoir rappelé l’omniprésence de l’éclairage dans notre quotidien, Julien Ocula (Product Manager, Smartnodes) et Isabelle Corten (Directrice, Radiance35) ont abordé les trois piliers du développement durable  à l’aune desquels ils envisagent l’éclairage; l’écologie, l’économie et le social.

L’éclairage dit « continu » engendre une grosse consommation d’énergie, nuit à l’impact environnemental et alimente la pollution lumineuse.

Doit-on pour autant arrêter d’éclairer ? Évidemment, non…

Eclairer est indispensable pour des raisons de sécurité et de confort de vie. Mais, éclairer intelligemment nécessite de rencontrer bien des enjeux.

Nos deux intervenants ont partagé avec nous leur expérience de collaboration pour le balisage lumineux pour les piétons de la citadelle de Namur.

Ils se sont adaptés aux besoins des utilisateurs en travaillant sur un éclairage fonctionnel tout en respectant la protection de la faune et de la flore locale.

Le challenge était de ne pas rentrer en contradiction avec l’éclairage de la citadelle et de créer des ambiances lumineuses sécurisantes. Ce projet fut très complexe car il y avait de nombreux niveaux de lectures possibles selon les usages et les saisons mais aussi des plateaux situés à différents niveaux de hauteurs.

L’objectif était de mettre en œuvre une scénographie architecturale cohérente entre le balisage des chemins piétons et le patrimoine existant.

Smartnodes a donc mis en place des modules sous forme de boitiers permettant la détection de présence ainsi que la programmation dans le temps de la lumière. Une bulle de lumière éclaire une zone spécifique selon le type d’usager. L’intensité lumineuse diffère selon le besoin. Ça permet de sécuriser l’environnement et de le configurer en fonction du site.

Cette technologie de pointe permet l’anticipation de l’éclairage, la communication et le relais entre les différentes zones illuminées. Au-delà de cet usage, un éclairage intelligent permet de récolter des informations qui alimentent des statistiques. Une fonction directement reliée aux enjeux  de « smart cities », comme l’a souligné Julien Ocula.

Quel sera l’éclairage de demain ? Il sera connecté, dynamique, et ira au-delà de sa fonction première en intégrant, grâce aux récoltes de données, la création d’un réseau liant les infrastructures d’une ville (police, tourisme, prévention…)

Même si cette technologie implique un changement énorme aux niveaux des normes actuelles de fonctionnement, nous pourrions résumer cette rencontre par :  « aller à l’idéal en passant par le réel ».

Retrouvez ci-dessous les slides de la présentation :


Rues, places, avenues, lotissements, parkings, zonings, monuments, … l’éclairage public est partout, presque sans qu’on y prête attention. Vraiment ?
Il est pourtant le fruit de nombreuses attentions liées à ses usages de mise en valeur architecturale ou urbanistique, de prévention des accidents ou pour le sentiment de sécurité qu’il crée, …
Qu’offrent les technologies à l’éclairage ? Qu’améliorent-elles en termes d’impact écologique ? Sans que l’on s’en rende nécessairement compte, l’éclairage se pense bien sous différents angles et à travers différents objectifs à concilier.

Cette rencontre mettra en présence la société Smartnodes, active dans l’éclairage public au travers de capteurs intelligents et l’agence d’urbanisme spécialisée dans la conception lumière, Radiance 35.
 
Les capteurs intelligents développés par Smartnodes permettent un éclairage public «à la demande» (uniquement en présence d’usagers de la voirie).
Les solutions Smartnodes permettent donc des économies d’énergie jusqu’à 80% tout en garantissant le confort visuel et la sécurité des usagers.
Smartnodes considère l’éclairage public comme étant le squelette d’un réseau «Smart City» sur lequel des capteurs environnementaux, acoustiques ou de parking peuvent également communiquer : «Smart cities through smart lighting».

Radiance35 développe depuis plus de 20 ans des réflexions sur «l’urbanisme nocturne», dans une approche durable. Ces réflexions se concrétisent régulièrement dans des projets concrets où des expérimentations tant au niveau conceptuel que technique permettent de les renforcer. La question de la compréhension et de l’adéquation aux usages et de la balance entre ceux-ci (tant des différents usagers humains, que de la faune et la flore) est au centre de la recherche de cette équipe composée d’architectes et d’urbanistes.

Comment dès lors utiliser au mieux la technologie au service de ces réflexions ? C’est le sens de sa démarche depuis plusieurs années.
 
Retrouvez ici le programme complet du Festival Imagine demain le monde