Orateur(s)
Bruno POT, Directeur de Recherche, BLIM | Institut Pasteur de Lille. En collaboration avec BIOLIEGE

Faut-il croire aux vertus des probiotiques ?

Résumé
Le 14 décembre 2012, en Europe, on ne pourra plus faire d'allégations de santé pour les probiotiques.  Le nom lui-même de "probiotiques" ne pourra plus être utilisé auprès du grand public puisque la définition des probiotiques par l'OMS suggère déjà un effet positif sur la santé.  En effet, l'EFSA n'a accepté aucun dossier scientifique permettant l’utilisation d'allégations de santé relatives aux probiotiques.  Cette décision nous touche tous : producteurs, scientifiques et consommateurs.
Hier soir, Bruno Pot (Inst. Pasteur de Lille) nous a démontré l'importance du microbiote en tant que facteur impliqué pour diverses maladies, en plus des facteurs environnemental et génétique.  En parallèle, l'intestin représente 75% du potentiel immunitaire et il est donc un excellent outil pour influencer le système de défense naturel de l'organisme.
Nous avons à l’heure actuelle beaucoup de données scientifiques qui valident et démontrent l’importance du microbiote et des probiotiques. 

Il apparait que ces derniers sont essentiels dans le développement du système immunitaire - dès le plus jeune âge - et le maintien de la santé.
Des études sont réalisées depuis 100 ans environ, mais elles sont difficiles car il faut investir chaque souche probiotique indépendamment avant de tirer des conclusions, tout en tenant compte du polymorphisme génétique qui induit des réactions pouvant varier fortement parmi la population.
L'orateur a un espoir aujourd'hui ; celui d'un dialogue qui pourrait être établi entre l'EFSA et le monde scientifique afin de discuter des critères utilisés pour les études, des biomarqueurs acceptables, etc.

Découvrez la présentation de Bruno Pot, Directeur de recherches, BLIM | Institut Pasteur de Lille

Et rejoignez-nous sur LinkedIn afin de poursuivre la discussion entamée hier soir, à l'occasion de notre rencontre-conférence organisée en collaboration avec Bioliège.
La recherche dans le domaine du microbiote n’a jamais été aussi intense qu’aujourd’hui.  Les preuves scientifiques qui témoignent de l’importance de cet "organe oublié" dans le maintien de la santé humaine se multiplient et touchent à différents domaines.  Certains pro- et prébiotiques ont clairement démontré leur effet bénéfique sur la qualité du microbiote et donc sur la santé.
Même si les applications médicales se développent actuellement à grande vitesse, l’EFSA (European Food Safety Authority) n’a accepté aucun dossier d’allégation de santé, liée à des aliments.
 
Les raisons ne sont cependant pas claires.  300 dossiers qui représentent plusieurs centaines de millions d’euros ont été jetés à la poubelle…
Un débat de fond semble aujourd’hui nécessaire.  Celui-ci concerne à la fois les producteurs qui ont perdu leurs investissements en "recherche" santé, les scientifiques qui ne savent plus comment orienter leurs recherches, mais aussi et surtout les consommateurs qui n’ont plus aucun moyen pour faire la distinction entre les produits sérieux et les produits "cowboy" présents sur le marché : cela au risque de perdre des bénéfices importants pour leur santé !

Bruno Pot, PhD, Directeur de Recherche
Laboratoire de Bactéries Lactiques et Immunité des Muqueuses (BLIM)
Institut Pasteur de Lille (IPL)
Center for Infection & Immunity of Lille (CIIL)
INSERM Unit 1019 – CNRS UMR 8204 - Université de Lille Nord de France

La discussion à l’issue de l’exposé sera animée par Bioliège.