Orateur(s)
Cédric SCHWARTZ, Expert et gestionnaire opérationnel et Vincent DENOËL (Chargé de cours, Sciences Appliquées), Co-fondateur | ULg - Analyse du Mouvement Humain

L'analyse du mouvement humain en interaction avec son environnement

Résumé
Il fut question aujourd'hui à LIEGE CREATIVE d'une forme de vandalisme peut-être peu connue mais assez répandue pour préoccuper les ingénieurs civils, si l'on en croit les experts réunis ce midi : le vandalisme exercé sur des passerelles.
S'il concerne, de prime abord, un cercle d'initiés (encore faut-il avoir quelques bonnes notions relatives à l'exercice de forces sur des structures, à l'inertie et aux facultés de mises en vibration, …), cet acte de vandalisme préoccupe notamment les bureaux d'études et autres promoteurs, responsables de la stabilité des passerelles construites.
Pour nous parler de ce phénomène, nous accueillions deux représentants du Laboratoire d'Analyse du Mouvement Humain de l'ULg, Cédric Schwartz et Vincent Denoël.

Créé en 2012, le LAMH présente la particularité d'être multidisciplinaire par essence. Il est le fruit, en effet, d'une collaboration entre les Facultés de Médecine et de Sciences appliquées. Ses champs d'application principaux sont dédiés à l'optimisation des mouvements des sportifs de haut niveau ainsi qu'à la prévention lésionnelle.

Après une présentation efficace, par Cédric Schwartz, des outils et méthodes d'analyse développés dans ce domaine, Vincent Denoël nous a démontré, comment, avec les mêmes outils, le laboratoire étend le spectre de ses recherches pour s'intéresser aux interactions de l'homme avec des structures de génie civile.

Au terme de ce passionnant exposé, l'on aura mieux compris comment il est possible de mettre une passerelle en résonance mais aussi comment, au niveau "applicabilité", diminuer la réponse de la structure pour maintenir sa stabilité.

Une belle mise en lumière de la nécessité de comprendre les sollicitations que peuvent subir les matériaux. Une belle démonstration également du fait que l'interaction de l'homme avec une structure  implique davantage qu'une masse. Loin d'être un système passif, c'est tout un système avec un contrôleur (le cerveau) qui est en jeu, avec la possibilité de communiquer des énergies différentes à une structure.

Plus d'infos sur le Laboratoire d'Analyse du Mouvement Humain de l'ULg
A lire : "Chansons de gestes", une publication en ligne sur le site web de Reflexions (ULg).
La webTV de l'ULg sur le thème du Laboratoire d'analyse du mouvement en 3D.

Découvrez ci-dessous la présentation de nos orateurs.

Et suivez-nous sur notre page Facebook pour être informé en priorité de notre actualité et des comptes-rendus de nos rencontres !

VANDALISME : QUAND LES PASSERELLES BALANCENT…

Les mouvements du corps humain et son interaction avec le monde extérieur sont étudiés au sein du Laboratoire d'Analyse du Mouvement Humain (ULg).

Brassant des applications qui vont de la performance des sportifs de haut niveau à la modélisation de tâches quotidiennes comme la marche, ce laboratoire s'intéresse également à l'interaction qu'un individu est capable de développer avec une structure de génie civil.
Notamment, l'étude de la faculté d'une personne à pouvoir mettre une passerelle en vibration, par effet de vandalisme, a permis de mieux comprendre l'étroite interaction menant à la synchronisation, heureusement imparfaite, entre un vandale et une passerelle.

Cette étude fascinante sur le corps humain, contrôlé dans certaines limites par le cerveau et activé par les muscles, devrait permettre d'appréhender plus précisément ce nouveau type d'action de vandalisme sur les passerelles.

A lire : Découvrez "Chansons de gestes", une publication en ligne sur le site web de Reflexions (le site de vulgarisation scientifique de l'Université de Liège).

A découvrir : la webTV de l'ULg sur le thème du Laboratoire d'analyse du mouvement en 3D.