Orateur(s)
Alain DE WAELE, Secrétaire du Fonds Inbev-Baillet Latour, Vincent GEENEN, Secrétaire du Fonds Léon Frédéricq et Bernard MAJOIE, Président Fondateur de la Fondation Fournier-Majoie

Le rôle de la philanthropie dans le soutien à la recherche médicale : des approches diversifiées et complémentaires

Résumé
Ce midi, LIEGE CREATIVE accueillait une rencontre orchestrée par la Chaire Baillet Latour en Philanthropie et Investissement Social. L'objectif de celle-ci était de se pencher sur les fonds et fondations en matière de soutien à la recherche biomédicale. Des actions-leviers sans doute trop méconnues.
Trois orateurs ont présenté leurs activités respectives : Alain de Waele (Fonds Inbev-Baillet Latour), Vincent Geenen (Fonds Léon Frédéricq) et Bernard Majoie (Fondation Fournier-Majoie).
L'on trouvera plus d'informations sur les origines, les objectifs et les approches de ces différentes organisations dans les slides des orateurs (ci-dessous).

Nous retiendrons notamment que le philanthrope est un réel investisseur social. La philanthropie n'est pas oeuvre de charité. Elle implique une logique de soutien à long terme. Le philanthrope s'implique davantage dans la structuration des projets, avec des exigences plus élevées en termes de résultats et de gouvernance. En ce sens, les fonds des associations philanthropiques nécessitent aussi un cadre structurel et législatif adapté. Notons également au passage que la créativité des jeunes est plus particulièrement encouragée par ce genre de démarches.

Par ailleurs, les discussions à l'issue des exposés auront mis en lumière quelques problématiques partagées par tous les acteurs engagés dans des actions de philanthropie : le  manque de visibilité (le quasi désintérêt de la presse notamment) et une image véhiculée par des idées erronées, des questions d'éthique qui nécessiteraient un cadre strict suite à des abus réels et connus, une certaine forme de concurrence entre les associations…
Des enjeux qui méritent d'être pris en compte pour faire davantage rayonner les actions philanthropiques dont les effets positifs sont par ailleurs avérés (effet levier de soutien, prise de risque, rapidité d'actions, mise en réseau, …). La philanthropie : un outil-clé, donc, pour soutenir l'innovation biomédicale !

Une organisation de LIEGE CREATIVE, en partenariat avec la Chaire Baillet Latour en Philanthropie et Investissement Social, l'Académie des Entrepreneurs Sociaux et HEC-École de gestion de l'Université de Liège.

A l'instar des pays anglo-saxons, la philanthropie européenne joue désormais un rôle de plus en plus important dans le financement de la recherche en sciences biomédicales. Cette philanthropie ne se limite pas aux dons. Elle emprunte aujourd'hui des formes variées, qui s'adressent de manière différenciée aux différents acteurs du secteur biomédical. Les donateurs d'aujourd'hui sont de réels investisseurs sociaux, s'impliquant davantage dans la structuration des projets et avec des exigences plus élevées en termes de résultats et de gouvernance.

Après une introduction par Virginie Xhauflair, chargée de cours titulaire de la Chaire Baillet Latour en Philanthropie et Investissement Social de l'ULg, trois orateurs présenteront le travail de leurs fonds et fondations respectives, en matière de soutien à la recherche biomédicale : le Fonds Inbev-Baillet Latour, entre valorisation et renforcement ; le Fonds Léon Frédéricq, misant sur la jeunesse et l'innovation ; et la Fondation Fournier-Majoie, développant la "venture philanthropy" dans le domaine de l'oncologie. Les participants pourront ainsi mieux cerner les objectifs et approches de ces organisations philanthropiques, et les opportunités qu'elles offrent à leurs projets.