Orateur(s)
Michaël De Koster, Head of Innovation e-Mobility (Engie), Nathalie Job, Chargée de Cours (ULiège, Chemical Engineering), Pierre Dewallef, Chargé de cours (ULiège, Labo de Thermodynamique)

L’hydrogène – Est-ce la solution énergétique future ?

Résumé

Quelle place l’hydrogène va-t-il prendre dans le paysage énergétique ? Quel rôle jouera-t-il dans le jeu énergétique de demain ?

 

La rencontre de ce midi avait pour objectif de faire le point sur la question tout en offrant un cadre d’échanges entre les acteurs issus de l’industrie et du monde de la recherche afin de partager expertises et visions à court/long terme.

 

En introduction de la séance, Pierre Dewallef (ULiège, Labo Thermodynamique) a posé le cadre général de la réflexion en rappelant le contexte dans lequel se pose cet intérêt pour l’hydrogène qui apparaît, aujourd’hui, comme une solution idéale dans une société que l’on voudrait de plus en plus décarbonée.

Rappelant que l’hydrogène n’est pas une source énergétique mais qu’il s’agit plutôt d’un vecteur énergétique, il a insisté sur le challenge qui consiste donc à reconstituer donc toute une filière autour de l’hydrogène.

 

Le Professeur Nathalie Job (ULiège, Chemical Engineering) a orienté sa présentation sur les aspects techniques de ce vecteur énergétique en explicitant notamment les principes de conversion.

On trouvera ses explications dans les sildes accessibles ci-dessous. Pointons aussi les principaux challenges en ce qui concerne le développement de cette filière. Soulevés par le Professeur Nathalie Job, ils apparaissent, actuellement encore, pour certains, comme de réels obstacles :

 

  • L’amélioration des performances
  • L’augmentation de la durée de vie
  • La diminution des coûts
  • La problématique des matériaux non critiques
  • Le scale-up (comment fabriquer des millions de piles à hydrogène)
  • Le recyclage (notamment la problématique de la séparation des matériaux)
  • Les infrastructures autour de l’hydrogène

 

Nathalie Job a fini sa présentation en évoquant quelques projets de recherche en cours à l’Université de Liège dans ce domaine.

 

Après cette présentation « technique », Michaël De Koster (Head of Innovation e-Mobility, Engie) a commencé symboliquement son exposé avec l’image d’un bateau à l’hydrogène sponsorisé par Engie. Soyons visionnaires, la mobilité ne concerne pas que la voiture…  

 

A l’entame de son exposé, il a également rappelé qu’il s’agit bien de convertir de l’électricité en hydrogène et que, du point de vue de l’industrie qu’il représente, l’enjeu est de l’utiliser tant comme nouveau vecteur énergétique que dans de nouveaux usages.

En effet, si la technologie existe bien aujourd’hui, le système n’existe pas encore et les économies encore moins. Beaucoup reste à faire par rapport à ces aspects.

 

Parmi les champs d’application de la technologie, le premier secteur qui va se développer, du point de vue d’Engie, est celui du transport (avec l’enjeu de la limitation du CO2 et dans le contexte de l’électrification des véhicules). Secteur d’application qui a été largement débattu lors de l’échange qui a prolongé les présentations et ce, après l’illustration d’un projet pilote novateur développé localement par la société John Cockerill, au sein de l’aéroport de Liège.

 

Retrouvez également la présentation de Michaël De Koster et de Sébastier Borguet (John Cockerill) ci-dessous.

 

 

 

 

 

Les inscriptions sont maintenant clôturées. Pour vous inscrire sur liste d'attente, merci d'envoyer un mail à info@liegecreative.be.

 

 

 

L’hydrogène est-il voué à de nouveaux développements dans le contexte de la transition énergétique ? Au-delà de la molécule et du produit, est-ce le nouveau vecteur énergétique après l’électricité ? Un maillon indispensable au développement durable ?
Quelles sont les technologies de production adéquates ? Comment l’H2 s’intègre-t-il au système énergétique, à court terme et à long terme ? Avec quel rendement énergétique ? Et quels en sont les fondements économiques ? Quelles en seront les utilisations ? En particulier, 3 secteurs d’utilisation seront évoqués : la mobilité, les systèmes électriques - incluant le stockage et les industries chimiques.
 
Autant de questions qui seront abordées lors d’un débat « think tank », animé par Pierre DEWALEFF (ULiège) et après les présentations de Nathalie JOB (ULiège) et Michaël DE KOSTER (ENGIE – Business development & Innovation).