Orateur(s)
Marie-Elisabeth FAYMONVILLE, Chef de service, ULg - CHU / Service d'algologie - Soins Palliatifs

L'hypnose : une approche complémentaire en médecine.

Résumé
C'est au fil d'un exposé passionnant, illustré de nombreux exemples et résultats d'études, que le Professeur Marie-Elisabeth Faymonville (Chef de service, ULg - CHU / Service d'algologie - Soins Palliatifs) nous a fait plonger dans l'univers de l'hypnose à travers l'histoire et l'évolution de cette pratique jusqu'à son utilisation actuelle dans le domaine thérapeutique.

Si l'hypnose a pu être l'objet de préjugés et de mythes - et l'est encore actuellement -, nous avons également découvert qu'il y a eu plusieurs guerres d'écoles (Fluidistes/Animistes, Etatistes/Non-Etatistes notamment) quant au potentiel de cette technique, à l'explication de ses effets et à sa validation scientifique. L'âge d'or de l'hypnose se situe entre 1880 et 1890, le premier congrès sur cette pratique s'étant d'ailleurs tenu en 1889.
Plus récemment, la neuro-imagerie fonctionnelle (et notamment les travaux de Steven Laureys du Coma Science Group) a permis une objectivation du processus de l'hypnose.

Aujourd'hui, grâce aux études et aux avancées technologiques, nous pouvons mieux affirmer ce qu'est l'hypnose et ce qu'elle n'est pas, le contexte qui la favorise ou pas. C'est ainsi que l'on a pu introduire l'utilisation de l'hypnose au niveau de l'anesthésie lors d'interventions chirurgicales mineures ou majeures, grâce à la technique que l'on nomme hypnosédation (association de la sédation intraveineuse consciente et de l'hypnose). Cette technique, qui se veut complémentaire à d'autres techniques existantes, porte ses fruits et offre de nombreux avantages. Notons qu'elle induit une collaboration de la part de l'équipe hospitalière, ce qui n'est pas encore le cas dans tous les milieux hospitaliers et universitaires.

Enfin, le Professeur nous a présenté comment l'auto-hypnose pouvait également être une technique utilisable à domicile permettant aux patients de prendre en charge des douleurs chroniques ou un traitement en oncologie. En effet, prendre soin de soi-même est le premier pas à réaliser pour retrouver une qualité de vie, gérer un problème ou se réadapter. Et les résultats d'études attestent de l'efficacité de la méthode "Self Care & auto-hypnose" dont l'apprentissage permet de très belles évolutions dans la gestion de le douleur au quotidien.

Plus d'infos : L'hypnose : une approche complémentaire en médecine par Marie-Elisabeth Faymonville
! Cette rencontre est maintenant complète. Pour vous inscrire sur liste d'attente, merci de nous contacter via info@liegecreative.be.

Rencontrer le Professeur Faymonville nous situe nécessairement à la croisée des regards : celui du médecin anesthésiste qui prend en charge les patients et celui de la thérapeute qui soutient l'expression des ressources personnelles de chacun pour une meilleure guérison.
Spécialiste de l'hypnose médicale, le Professeur développe cette technique depuis 1991 au CHU de Liège, où près de 9.000 patients ont déjà été opérés sous hypnose.  Egalement chef du Service d'Algologie (Centre de la Douleur), elle sensibilise le corps médical aux techniques de communication hypnotique et propose aux patients souffrant de douleurs chroniques, ou en traitement oncologique, l'apprentissage de l'auto-hypnose.

A l'occasion de cette rencontre, le Professeur Faymonville nous fera part de son expérience autour de la technique d'hypnose.  Son témoignage portera aussi sur les nombreux effets positifs observés chez le patient : amélioration de la qualité de vie, diminution de la détresse émotionnelle et de la douleur.  Grâce à cet outil thérapeutique, le patient reprend les rennes de sa vie et apprend à gérer différemment les difficultés de la vie.  Enfin, le fonctionnement du cerveau sous hypnose sera évoqué, et ce grâce à l'éclairage apporté par les progrès en neuro-imagerie fonctionnelle.
 
Une rencontre organisée en marge du festival ImagéSanté.