Orateur(s)
Jean-François CORTEQUISSE, Directeur Technique, Techspace Aero, groupe Safran

Quelles pistes pour des moteurs d'avions plus verts ?

Résumé
Le secteur aéronautique est confronté aujourd’hui à de nombreux défis pour penser le transport aérien de demain.  Jean-François Cortequisse (Techspace Aero, Groupe Safran) a dressé ce midi un état des lieux des tendances et des ouvertures qui se profilent sur le plan des solutions technologiques ainsi que des voies à explorer pour concevoir les moteurs du futur.
Un premier constat se dégage : l’optimisation d’un moteur est un processus éminemment complexe, dépendant de multiples facteurs.  On sait qu’une des préoccupations principales à l’heure actuelle, mais aussi à moyen terme, est la diminution de la consommation de carburant.  Mais d’autres facteurs sont à prendre en compte et impliquent de trouver des équilibres entre les leviers consommation/bruit, écologie/consommation et coût d’exploitation/ coût de maintenance.  Selon que la pression est plus forte du côté du politique, de la population, des pétroliers ou de l’écologie, ce contexte explique qu’on ne crée pas toujours les mêmes moteurs.

Le recours aux matériaux composites, les biocarburants et l’hybridation représentent autant de pistes d’avenir mais pour lesquelles des progrès sont encore attendus afin d'améliorer toujours la performance des moteurs.

L’aéronautique, secteur en pleine croissance aujourd’hui malgré la crise, connaîtra donc encore de nombreuses évolutions dans les années à venir.  Et les innovations dans ce domaine nécessiteront l’apport de nombreuses compétences.  Il s'agit de trouver les bons créneaux de développement et d'y travailler en partenariat avec les universités.  A bon entendeur...
Biocarburants, hydrogène, nouvelles architectures, intégration de nouveaux matériaux, ...
Tous les acteurs de l'aéronautique s'unissent pour explorer les pistes qui permettront de relever les défis économiques et écologiques du transport aérien de demain.  Sur ces 50 dernières années, les progrès technologiques ont permis de diminuer la consommation en carburant des avions de 70%.  Les moteurs en cours de développement prévoient un gain supplémentaire de 15%.  Pour aller plus loin, il faudra encore repousser les frontières des limites technologiques et faire preuve de plus d'imagination.