Orateur(s)
Jean-Christophe Monbaliu, ULg - Center for Integrated Technology and Organic Synthesis

Réinventer la manufacture chimique : vers une usine compacte et mobile ?

Résumé
Chimiste organique, Jean-Christophe Monbaliu a créé, à l’ULg, le Center for Integrated Technology and Organic Synthesis (CiTOS).
Au sein de ce centre, créé en 2013, ses recherches combinent les technologies micro/mésofluidiques à la synthèse organique dans des domaines aussi variés que la valorisation de la biomasse et la production de composés pharmaceutiques. Des domaines d’activité bien représentés par nos participants réunis autour de la table ce midi.

En introduction de son exposé axé sur les principes fondamentaux et les nouvelles technologies micro- et mésofluidiques, notre orateur nous a fait part de son constat personnel : un relatif sentiment de solitude et de manque de soutien alors qu’il travaille dans une filière appliquée.
Après avoir évoqué les principales problématiques de la manufacture chimique, Jean-Christophe Monbaliu a présenté les avantages d’intégrer les technologies micro/mésofluidiques dans des unités de production compactes et mobiles.
Innovation de rupture ?
… Le chercheur, formé au MIT, prône en tout cas ce changement de paradigme, sorte de révolution pour une chimie plus rapide, plus propre et plus sécurisée.
Tout en rappelant que ces procédés ne supplanteront pas les technologies actuelles mais qu’ils les complètent, Jean-Christophe Monbaliu pointe 3 challenges particuliers à relever pour voir ce nouveau paradigme de la manufacture chimique s’imposer en Europe (la Chine et les USA sont déjà bien plus avancés que nous) :
- palier au manque de formation des scientifiques par rapport à ces procédés,
- nouer des collaborations avec des ingénieurs capables d’offrir des solutions technologiques et/ou des analyses en ligne,
- approfondir les recherches afin d’obtenir des procédés de plus en plus complexes.


La transition à partir d'une industrie chimique de masse traditionnelle vers une production compacte, mobile et ciblée est-elle réaliste? Peut-on réellement concevoir des usines portables pour fournir des principes pharmaceutiques actifs et répondre à une demande sans cesse croissante ?

Si l’idée semblait farfelue il y a une décennie, le développement de nouvelles technologies et l’émergence de procédés en rupture totale avec les stratégies classiques imposent un nouveau paradigme pour la manufacture chimique. Les réacteurs micro- et mésofluidiques se sont imposés depuis quelques années comme une alternative infiniment plus performante pour la manufacture chimique que les réacteurs macroscopiques «batch » : leurs propriétés intrinsèques permettent un contrôle plus fin des procédés, mais également une compression remarquable des besoins spatio-temporels pour la manufacture des molécules complexes.  
 
Au cours de cet exposé, les principes fondamentaux et les nouvelles technologies micro- et mésofluidiques seront discutés et illustrés. L’accent sera particulièrement mis sur l’intégration de ces technologies dans des unités de production compactes, mobiles et hautement versatiles. Les exemples cibleront l’industrie pharmaceutique, l’industrie chimique fine et de spécialité, et la valorisation de la biomasse.

Une rencontre en collaboration avec GreenWin.



Et si on poursuivait ?
LIEGE CREATIVE, en collaboration avec l’écosystème créatif liégeois, vous propose de mener « un pas plus loin » les réflexions et idées ayant émergé lors de la rencontre. Dans cette optique, un suivi post-conférence sera proposé (groupe de travail, séance d’idéation animée par ID-Campus, …).
Cette démarche vous intéresse ? Envoyez-nous un e-mail à me.noiset@ulg.ac.be.