Orateur(s)
Pierre-Yves Sacré PhD (Laboratory of Pharmaceutical Analytical Chemistry - CIRM, ULiège)
Hermane T. Avohou MSc (Laboratory of Pharmaceutical Analytical Chemistry - CIRM, ULiège)
Résumé

Ce midi, notre rencontre-conférence portait sur les spectrophotomètres portables. Une technologie qui tend à se développer grâce aux progrès en miniaturisation. Si le marché est en expansion et que la démocratisation des prix fait en sorte que ces dispositifs arrivent même dans les mains des particuliers, il y a néanmoins lieu de rester vigilant quant à la qualité des systèmes mis sur le marché. En effet, la qualité du résultat dépendra autant de la prise de spectres que de la qualité mathématique de l’analyse des données récoltées.

A notre tribune, Pierre-Yves Sacré et Hermane Avohou ont livré un état des lieux de la technologie avant d’en venir à l’expertise issue du Laboratoire de Chimie analytique pharmaceutique (ULiège). Ils ont rappelé que  les champs d’application de ces outils sont large, pouvant couvrir des applications quantitatives telles que la quantification d’un principe actif dans un médicament ou des nutriments dans les aliments mais également des applications qualitatives telles que l’identification de médicaments.

Au sujet précisément de l’usage de ces technologies dans le domaine des médicaments, le projet Vibra4fake a été plus largement présenté par Fabien Guisset (Senior Manager R&D, Biion). Celui-ci  vise à optimiser et sécuriser la chaîne logistique des médicaments grâce à une plateforme "cloud" permettant la détection de médicaments contrefaits par spectroscopie vibrationnelle.

Cet exemple a parfaitement illustré les avantages et input de cette technique qui permet d’obtenir quasi instantanément « l’empreinte digitale » d’un médicament. Combinée à des traitements algorithmiques et à un service de reporting instantané des résultats, elle permet de détecter rapidement, sur l’ensemble de la chaîne biologistique, si des médicaments sont contrefaits et de vérifier si un médicament est administrable.

+ d’info dans les slides de nos intervenants ci-dessous

Durant la dernière décennie, le marché des spectrophotomètres portables (particulièrement Raman et proches infrarouges) est en expansion. La gamme des équipements disponibles s’élargit tant en termes de performances que de prix et donc de public cible. De fait, ces équipements, premièrement conçus pour équiper les laboratoires d’analyse chimique, entendent se retrouver dans les mains des consommateurs pour les aider à choisir leurs aliments au supermarché ou identifier des médicaments.

L’exposé se déroulera en deux temps. Tout d’abord les différents systèmes portables présents sur le marché et les développements futurs seront exposés. Ensuite, différents outils algorithmiques permettant d’analyser les données générées seront présentés. Le champ d’application de ces outils est large, couvrant des applications quantitatives, telles que la quantification d’un principe actif dans un médicament ou des nutriments dans les aliments, mais également des applications qualitatives, telles que l’identification de médicaments ou de produits de luxe.