Orateur(s)
Michel GEORGES, ULg - GIGA-R & Faculty of Veterinary Medicine, Unit of Animal Genomics

Une carte génétique pour Noël ?

Résumé
Croyez-le ou non, c’est pourtant pratique courante aux US, où la mobilité de la population pousse les individus à s’interroger sur leurs origines ethniques, à vouloir retrouver des membres de leur famille dispersée, etc.
Outre la généalogie, le séquençage a par ailleurs ouvert les portes de la paléogénétique : "lire notre ADN, c’est lire l’histoire de l’Humanité".

Rappelons cependant que l’analyse génétique avait d'abord pour objectif de détecter des pathologies et d’anticiper des thérapies ciblées.  Le débat pose certes des questions d’ordre éthique, de protection de la vie privée, mais si l’homme sait en faire bon usage, ces technologies, en développement rapide et constant, sont sources d’énormes progrès.

Clin d'oeil de Prof. Michel Georges (ULg - GIGA-R & Faculty of Veterinary Medicine, Unit of Animal Genomics) qui animait la rencontre de ce midi : L’homme, supérieur à l’animal ? Détrompez-vous : le génome de la vache n’a rien à envier au nôtre !

Et si, au lieu d’une traditionnelle cravate ou d’un flacon de parfum, vous placiez une carte génétique au pied du prochain sapin de Noël ?

Aux Etats-Unis, la carte génétique a fait son entrée dans la liste des cadeaux mais étonnement, cette nouvelle connaissance de soi est au service de la généalogie et de la recherche de ses racines.

Avec cet engouement, nous aborderons un aspect original de la connaissance génétique et nous remonterons très loin dans le temps avec la paléogénétique.