Orateur(s)
Jacques PELERIN, Administrateur-délégué, Arceo

ARCEO : acier et ruptures technologiques

Résumé
L'exposé de Jacques Pélerin, hier à la tribune de LIEGE CREATIVE, aura distillé un parfum d'optimisme tout en soulevant plusieurs points d'achoppement qui nécessiteraient de poursuivre la discussion.

Faire le pari de sortir de l'acier et d'investir dans des nouvelles technologies de revêtement était osé.
L'histoire d'ARCEO, filiale du groupe ArcelorMittal, est le récit d'un ensemble de choix stratégiques, posés pour développer un nouveau business grâce au développement de technologies en rupture avec l'existant.  Ce long cheminement, Jacques Pélerin le qualifie de "parcours du combattant", mais il s'avère aujourd'hui payant.

Il met en lumière les points suivants :
- Il existe à Liège un know-how excellent en matière technologique : la ligne de production d'ARCEO a été entièrement développée au niveau local.  Ce tissu doit davantage être valorisé et surtout, il faut, aujourd'hui, remettre des jeunes sur ce marché.
- L'openinnovation est incontournable.  Il faut aller chercher du savoir-faire partout autour de soi (universités, centres de recherches, entreprises,...)
- Les grandes ruptures technologiques ne sont pas le fait des grands groupes.  Créer une start-up pour sortir du core business d'une entreprise est un pari audacieux qui s'est révélé bénéfique.  C'est aussi un réel challenge humain qui nécessite un leadership important.
-Trop souvent, l'attention des investisseurs n'est portée que sur la première phase dans le développement d'une technologie.  Cette boucle, d'une durée de 5 ans environ doit nécessairement être suivie par le second looping : celui du marché, qu'il faut encore convaincre.  L'équation du marché par rapport à la technologie est un élément essentiel.
Et les participants d'en appeler à un débat afin d'attirer l'attention des investisseurs sur la nécessité d'adopter une vision à long terme.  Trop peu sont prêts à prendre des risques dans cette seconde phase qui s'avère pourtant capitale.

Visionnez la présentation de Jacques Pélerin, Arceo (ArcelorMittal)


Le monde des matériaux est en pleine évolution.  L’acier n’échappe pas à la règle.  Dans le domaine des traitements de surface et de revêtements, le développement des procédés de dépôts sous vide, notamment par plasma, constitue une véritable rupture technologique en ce qui concerne l’acier et ouvre la voie à de nouveaux produits présentant des fonctionnalités originales ou des performances nettement améliorées.  C‘est aussi de nouvelles solutions en matière de procédés et produits respectueux de l’environnement.
 
Arceo, filiale du groupe ArcelorMittal est une start-up porteuse de ce projet de "breakthrough" technologique.  Située à Liège (Ramet), elle constitue une première mondiale dans le domaine au niveau de l’acier.