Orateur(s)
Giseline Rondeaux et Marine Franssen Chargées de Recherche (HEC-ULiège, LENTIC)
Ingrid Février Partner & Architecte de Changement (Convidencia)

Rencontre-conférence en ligne

Comment envisager positivement l’impact de l'intelligence artificielle au sein des organisations ?

Résumé

L'intégration stratégique de l’Intelligence Artificielle (IA), sa plus-value et ses limites pour soutenir les activités au sein des organisations étaient au cœur des exposés aujourd’hui.

Pour démarrer la rencontre, Ingrid Février, Convidencia, a posé le contexte général de l’outil qu’est l’IA ainsi que les défis et enjeux stratégiques de son implémentation au sein des organisations.

[05:37] Après un bref historique, depuis les années 1950, elle nous a donné un large échantillon de ce que l’IA peut faire au stade actuel.
Aujourd’hui se pose la question du rôle professionnel de l’Homme dans les années à venir. Ce n’est pas la première fois que l’environnement global de travail change radicalement mais l’IA en entreprise incarne un nouveau tournant avec, à la clé, des disparitions mais aussi la création d’emplois, et un besoin accru d’agilité notamment en terme d'apprentissage. Il ne s’agira plus simplement d’apprendre une matière, une expertise ou un métier, mais d’apprendre à apprendre. C’est donc toute la société qui sera impactée par ce challenge.

[12:44] L’objectif est d’arriver à un nouveau type d’Intelligence collective, partenariat entre IA et Intelligence humaine, qui résulterait d’une boucle d’apprentissage : les machines sont améliorées par les humains et par l’expérience et les humains améliorent également l’effectivité de leur travail par les machines.
Le défi est donc de conceptualiser des machines qui travaillent de façon optimale avec les humains. Bien entendu, des métiers vont disparaître et d’autres apparaître. Mais de manière générale et globale, on ne sera pas face à des métiers pour l’AI et des métiers pour les humains. Il va plutôt s’agir d’une répartition des tâches visant à optimaliser ce que chacun fait le mieux pour en dégager une plus-value globale réelle.

[15:42] Concrètement, en ce qui concerne l’implémentation en organisation, il faut avoir en tête que l’IA est un outil de soutien et de support à l’atteinte d’une stratégie professionnelle globale. En effet, la stratégie digitale va découler de la stratégie globale de l’entreprise.
Par ailleurs, il est inefficace d’implémenter une IA avec les méthodes de gestion de projet ordinaires. Une gestion de projet agile, itérative es participative est nécessaire pour réussir l’innovation. L’accompagnement du changement est également fondamental.

Pour conclure son intervention, Ingrid Février a donné des pistes de réflexion sur les Axes IA et RH à mettre en place pour une implémentation réussie en organisation.

[23:17] Giseline Rondeaux, Chargée de Recherche au Laboratoire d'études sur les nouvelles formes de travail, l'innovation et le changement (LENTIC – ULiège), nous a ensuite exposé, après une brève perspective historique centrée sur les RH, quelques usages de l’IA et des data analytics en GRH (sélection et recrutement, stratégie RH et gestion du personnel...). Les promesses vs les réalités de terrain de la digitalisation RH ont ensuite été abordées, en termes d’efficacité, d’efficience et d’amélioration des services.

Par rapport à toute la littérature qui a pu être analysée, le positionnement choisi par l’équipe de chercheurs est celui de la Socio-matérialité, qui prend en considération l’imbrication des applications RH basées sur l’IA et l’évolution des pratiques professionnelles des RH utilisant ces applications. Aussi, dans les relations homme-machine, le focus est mis sur les compétences digitales, métier ou soft. Il est intéressant de noter que la majeure partie de la littérature consacrée à l’IA souligne l’essor des compétences soft et le besoin de compétences digitales pour tous les métiers.

[37:49] Enfin, avant de céder la parole à sa collègue, Marine Franssen, Giseline Rondeaux a introduit l’étude prospective menée au sein du Groupe Orange sur l’impact de l’Intelligence Artificielle sur les activités de plusieurs métiers, dont celui des Ressources Humaines et, plus particulièrement, le processus de recrutement et sélection. L’objectif de cette enquête était de donner une vision sur l’état actuel et sur les futurs potentiels du Groupe Orange en regard de l’IA et de la RPA (Robotic Process Automotion).

[39:35] Marine Franssen (également chargée de recherches au LENTIC), a quant à elle illustré les résultats de cette étude, en termes d’évolution des compétences, sur 2 processus analysés; le processus de sourcing assisté par un outil IA centré sur les compétences et le processus de mobilité interne assistée par un outil IA de gestion des carrières.

En conclusion, elle a partagé une liste de conseils élaborée sur base des analyses faites, pour conserver une approche critique et pratique :

  • Comprendre les paradigmes sous-jacents
  • Ne pas négliger les questions juridiques et éthiques
  • Définir les objectifs du projet en s'appuyant sur le terrain
  • Évaluer la structure et la disponibilité des données
  • Envisager les compétences nécessaires
  • Impliquer les utilisateurs et créer des équipes multidisciplinaires
  • Investir dans la formation

Enfin, elle a annoncé que toutes ces recommandations seront disponibles dans un cahier du digital, publié par le HEC Digital Lab en février 2022.

Retrouvez ci-dessous le replay et les présentations de la rencontre :

L'intégration de l’Intelligence Artificielle pour soutenir les activités au sein des organisations est un réel défi. Entre opportunités et méfiance, l’outil apparaît aussi merveilleux qu'effrayant… Les questions qui touchent aux Ressources Humaines sont notamment nombreuses. Quel est le potentiel d’une collaboration homme-machine réussie ? À quels problèmes peut-on être confrontés et comment les éviter ? Comment nous réconcilier avec cet outil et générer une réelle plus-value économique, de qualité de service, mais aussi d’humanisation ?

Lors de cette rencontre-conférence, Ingrid Février (Convidencia) exposera d’abord une vision stratégique mais également pragmatique de l’intégration de l’Intelligence Artificielle en entreprise, et pointera les principaux challenges pour une implémentation réussie.

Giseline Rondeaux et Marine Franssen (LENTIC - ULiège), quant à elles, présenteront les résultats de l’étude prospective qu’elles ont menée au sein du Groupe Orange sur l’impact de l’Intelligence Artificielle sur les activités de plusieurs métiers. Parmi ceux-ci, elles ont examiné celui des Ressources Humaines et, plus particulièrement, le processus de recrutement et sélection.

Soulevant les enjeux de l’intégration de l’I.A., cette rencontre sera l’occasion d’aborder ses répercussions sur l’évolution des métiers et de partager des recommandations relatives aux futurs défis à relever.


Les rencontres-conférences en ligne sont gratuites pour les membres de la Communauté ULiège et pour les partenaires de LIEGE CREATIVE.

Pour les autres participants, le montant de 10€ est à verser sur le compte BE02 3401 5581 1340 au plus tard 48h avant la conférence avec, en communication : le nom du participant et la date de la conférence.

Le lien d’accès vous sera envoyé le matin de la conférence.
Plus d’infos : consultez notre FAQ