Orateur(s)
Jean-Paul Lecomte, Technical service leader, Dow Corning, et Marie-Paule Delplancke, Professeur ordinaire, ULB - 4MAT

Développement d’un nouvel hydrofuge intégral pour matériaux cimentaires. La solution pour nos ponts et tunnels ?

Résumé
La rencontre de ce midi, qui rassemblait un public parfaitement mixte entreprise/recherche, avait pour objectif de nous présenter les développements réalisés dans le cadre du projet Nishycem. Un projet qui rassemble des partenaires agissant tout au long de la chaine de développement, depuis la compréhension fondamentale en laboratoire jusqu'à la validation des produits testés sur différents ciments, et ce en vue d'une commercialisation.

La conférence fut entamée par Jean-Paul Lecomte (Technical service leader, Dow Corning) qui nous a tout d'abord présenté le cadre et les objectifs du projet Nishycem, à savoir, identifier de nouveaux actifs hydrofuges et de nouvelles applications relevantes. Le point de départ du projet étant une émulsion en silane utilisée en tant qu'adjuvant dans les matériaux cimentaires et l'un des objectifs étant de n'avoir aucun impact sur les propriétés mécaniques du matériau.
Après avoir balayé les problèmes liés à l'absorption de l'eau et au transfert des sels dans les matrices cimentaires, il nous a présenté les avantages et inconvénients des différentes stratégies, parmi lesquelles l'utilisation du silicone qui, depuis une dizaine d'années, fut d'abord utilisé en tant qu'adjuvant pour ensuite être directement ajouté dans la masse. La spécialité de Dow Corning étant la chimie basée sur le silicium, le défi était de modifier chimiquement la structure du matériau afin de diminuer son affinité pour l'eau, et cela grâce à une molécule présentant une partie réactive et une partie transportant l'hydrofuge.

A la 3e année de ce projet - qui en compte 4 au total -, le consortium a obtenu une résine de silicone micro-encapsulée qui présente un très faible impact sur les propriétés mécaniques du ciment. Le stade de lancement d'un produit commercial est désormais atteint. Ce résultat fut illustré au niveau du type de performances (par ex. l'influence minime sur les conditions d'hydratation) mais aussi de l'impact de l'hydrofuge intégral dans les matériaux (par ex. la baisse des phénomènes induits par l'absorption de l'eau).

Le Professeur Delplancke (ULB - 4Mat) nous a quant a elle présenté tout le travail de recherche - réalisée sur deux types de pâtes de ciment - visant à la compréhension des mécanismes (analyse des effets sur certaines propriétés des ciments) et des interactions chimiques qui se font avec l'hydrofuge (voir comment la résine agit sur la pâte de ciment). Un travail qui fait l'objet de la thèse de doctorat de Nenad Milenkovic.

Découvrez ci-dessous la présentation de Monsieur Jean-Paul Lecomte.

Au cours de cette rencontre, les orateurs nous présenteront le projet Nishycem qui a pour objectif de développer un nouvel additif hydrofuge de masse pour matériaux cimentaires (béton, mortier, béton cellulaire et béton mousse). Le but du nouvel additif est de réduire l’absorption d’eau (et donc l’absorption de polluants solubles dans l’eau tels que les chlorures) des matériaux finis afin d’en améliorer la durabilité.
La formulation originale développée par la société Dow Corning a été testée par le CRIC au moyen de tests normalisés et par PREFER dans des bétons types. Les laboratoires 4MAT et BATir de l’ULB étudient quant à eux les mécanismes d’action du nouvel hydrofuge et élaborent un modèle permettant d’expliquer les résultats expérimentaux.
Le projet Nishycem est financé par la région Wallonne et réunit ainsi l’Université de Bruxelles, le CRIC (Centre de Recherche pour l’Industrie Cimentière), Dow Corning, Prefer et Technichem.

Cette présentation sera également l'occasion d’illustrer les différentes technologies permettant de protéger les matériaux de la construction à base de ciment et d’en améliorer la durabilité.