Orateur(s)
Pierre WOLPER, membre de l'Académie royale de Belgique, Doyen de la Faculté de Sciences appliquées de l'ULg

La pensée algorithmique

Résumé
Découvrez ci-dessous la présentation de Pierre Wolper.
Bien qu'il soit à la base des nombreux dispositifs informatiques qui nous entourent, le concept d'algorithme est peu (ou mal) connu. L'objectif de cette conférence est de faire découvrir le monde des algorithmes et le mode de pensée qui y est associé. En effet, au delà d'aspects techniques, l'algorithmique est une manière d'aborder les problèmes liée à un mode de pensée spécifique, qui est la clé de la compréhension du monde numérique dans lequel nous vivons.
Dans un cadre non technique et illustré d'exemples, l'exposé introduira les concepts qui permettent de formuler une solution sous forme d'algorithme tout en abordant la question des possibilités et des limites de l'approche. Souvent surestimées, ces limites existent dans un cadre théorique, mais n'ont pas toutes les conséquences pratiques qu'on peut intuitivement leur prêter. Le champs des tâches réalisables par des algorithmes est donc vaste et la conférence se terminera par un survol de ces possibilités et de leurs conséquences sur notre vie et l'organisation de la société.

Entrée libre.  Réservation souhaitée.
Plus d’info : www.academieroyale.be

!!! Le cours-conférence se déroulera au Théâtre de Liège (Place du Vingt Août 16, 4000 Liège).



Depuis 2013, l’Académie royale de Belgique étend le programme des cours-conférences du Collège Belgique à Liège, grâce à LIEGE CREATIVE. Les leçons, essentiellement dédiées à l’Innovation, sont données par des académiciens appartenant principalement à la Classe Technologie et Société. Ces conférences sont accueillies en des lieux prestigieux à Liège (Palais Provincial, Opéra Royal de Wallonie, Théâtre de Liège, Orchestre Philharmonique Royal).

Le Collège Belgique propose à chacun, tant à un public curieux qu’au chercheur spécialisé, des cours-conférences de haut niveau, orientés vers des thématiques peu explorées et aux confins de différentes disciplines. Il vise ainsi à sortir des universités, institutions artistiques et autres centres de recherche un savoir peu diffusé, afin de permettre à l’ensemble des citoyens d’y accéder.