Orateur(s)
Ghislaine Gallenga Spécialiste de l'Ethnologie de l'Entreprise (Université d'Aix-Marseille - AMU)
Pierre Delvenne Directeur Adjoint du Spiral (Faculté de Droit, Sciences Politique et Criminologie, ULiège)
Olivier Van Der Elstraeten KTO - Science & Technology, Human & Social Sciences (Interface Entreprises, ULiège)
Une initiative de la Maison des Sciences de l'Homme (ULiège)

La « valorisation » de la recherche en Sciences Humaines et Sociales en discussion

Résumé
Quelles sont les complémentarités et différences entre les SHS et les Sciences Techniques ? Entre la recherche fondamentale et appliquée ? C’est autour de ces questions qu’a gravité la conférence d’ouverture du cycle « Savoir en action(s) ! » de la MSH, à laquelle LIEGE CREATIVE s’était associée.
 
Lors de son exposé, Ghislaine Gallenga (Université Aix-Marseille) a tout d’abord développé le concept de valorisation à travers son parcours en tant qu’anthropologue des sociétés européennes et ses observations participatives dans différentes entreprises, où elle occupait à chaque fois un poste en interne. Elle a également abordé la difficulté des SHS à accéder au milieu de l’entreprise, avant de clôturer son intervention sur l’importance du travail à effectuer sur les représentations des dirigeants d'entreprises.
 
Partant également de son expérience, Olivier Van der Elstraeten (Université de Liège) a illustré l’interconnexion qui peut exister entre les SHS, la technologie et l’innovation sociale, à travers des projets qui l’occupent ou l’ont récemment occupés dans le cadre de sa fonction au sein de l’Interface Entreprise-Université. Il est ensuite revenu sur le parcours que suit une idée, de sa naissance en laboratoire jusqu’à sa concrétisation et sa mise en œuvre sur le terrain.
 
Enfin, Pierre Delvenne s'est concentré sur la méthode Mesydel et ses différents registres, qui permet de stimuler la participation et de l’enrichir par l’apprentissage collectif pour faciliter la prise de décision. Le directeur adjoint du Spiral a finalement abordé la question du rôle du chercheur dans le contexte qu’il occupe et dans lequel il évolue, sa place, ainsi que les nombreux défis, parfois difficiles à surmonter, auxquels il fait face.
 
Bien que complémentaires, ces trois exposés auront permis d’aborder le sujet de la valorisation sous différents angles, avec des points de vue, des expériences et des exemples concrets de trois acteurs de terrain. Dans les deux prochaines conférences de son cycle, la MSH traitera de l'implication du chercheur dans sa Ville, et du rapport entre la Recherche et la Culture.
 
Vous retrouverez bientôt ci-dessous les slides de la présentation.

Qu'entend-on par la "valorisation" en Sciences Humaines et Sociales ? Pourquoi et pour qui "valoriser" la recherche ? Si certains y voient l'occasion de se connecter au réel, d'autres perçoivent la menace d'une possible instrumentalisation des sciences, cédant aux sirènes de "l'utilité", notamment économique. Peut-on être chercheur.e et mener ses missions en lien avec divers acteurs du monde socio-économique ? Être anthropologue et étudier les entreprises ? Quels sont alors les défis, les enjeux et les potentialités qui sont associés à ces modalités d'échange et de partenariat ? Quels autres liens producteurs de valeurs - non exclusivement économiques - peuvent être initiés entre les chercheurs et le monde qui les entoure ? Comment penser et ouvrir cette question de la "valorisation" ?

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

LIEGE CREATIVE s'associe à cette conférence qui est la séance d'ouverture du cycle de conférences interfacultaire 2020, organisé à l’initiative de la Maison des Sciences de l’Homme (ULiège). Il invite des conférenciers issus de multiples Facultés de l'ULiège et les met en dialogue avec des citoyens issus de la société civile.

Plus d’infos sur le site www.msh.uliege.be