Orateur(s)
Panel d'intervenants

Les batteries demain : l’efficience à quel prix ?

Résumé
Nous réunissions à la tribune de LIEGE CREATIVE, ce mardi 27 novembre, un beau panel composé d’industriels et de chercheurs pour une soirée axée sur les batteries de demain.

Avec pour titre cette interrogation : « Les batteries demain : l’efficience à quel prix ? », l’orientation des débats était donnée. Au cœur des réflexions figurait cette tension entre le côté fonctionnel des batteries (les améliorations recherchées en termes d’efficience et d’autonomie), et leurs impacts environnementaux et sociétaux.

Après un cadrage introductif apporté par le Prof. Eric Pirard (Professeur Ressources Minérales,ULiège, Faculté des Sciences Appliquées), sous l’angle de la problématique des matières premières et de la recyclabilité, puis, par Yves Toussaint (General Manager, Green Propulsion) qui a abordé les principaux points de blocage en ce qui concerne l’essor du véhicule électrique, la parole a été donnée à deux industriels et à 3 laboratoires de l’ULiège.

David Eskenazi (Expert batteries au sein de la recherche, Prayon), tout d’abord, nous a parlé de l’engagement de Prayon, spécialiste de la chimie du phosphate, dans ce qui pourrait s’apparenter à la volonté d’une filière européenne grâce à la production d’un matériau pour batterie (plus précisément, pour cathode). Axant son exposé sur les challenges qui sont ceux de l’industriel producteur de matériaux, David Eskenazi a notamment mis en évidence le long temps de développement de tels projets et l’importance des investissements dans cette chaîne de valeur.

Se situant dans l’aval de l’aval par rapport à cette problématique, Pierre-François Bareel (R&D Manager, Comet Traitements), en tant que spécialiste du recyclage, a ensuite évoqué l’impact des batteries pour le recyclage en pointant l’évolution du métier de recycleur (complexité du démantèlement, dangerosité…).  Convoquant aussi les législations européennes, il a également parlé des opportunités qu’offre le recyclage des batteries en tant que solutions technologiques nouvelles pour le marché (entre autres pour le stockage de l’énergie).

Enfin, la rencontre s’est refermée avec un aperçu de ce qui est développé au sein des labos de l’ULiège (3 labos en particulier : NCE, Greenmat et le CERM) comme pistes de solutions pour les industriels et pour répondre aux besoins du marché.

Nathalie Job (Chargée de Cours, ULiège, Chemical Engineering), Bénédicte Vertruyen (Professeur, ULiège, Matériaux inorganiques de synthèse) et Christophe Detrembleur (Directeur de Recherche FNRS, ULiège) ont présenté les recherches développées au sein de leur laboratoire respectif avec pour visée générale de concevoir des batteries à impact environnemental et sociétal réduit (approvisionnement durable, prise en considération du recyclage, des matériaux et procédés peu ou pas toxiques), sans négliger le prix et les performances  (longue durée entre les recharges, tension élevée, courant élevé et recharge rapide, longue durée de vie, poids et encombrement limité et sécurité).

Suscitant un vif intérêt, cette rencontre se voulait la première d’une série consacrée à la vaste problématique des batteries… de demain !

De prochains rendez-vous permettront encore d’approfondir les réflexions.

Découvrez ci-dessous les slides de la présentation :

Toutes les prévisions l’affirment : le marché des batteries connaitra dans un avenir très proche une croissance sans précédent.

A l’aube de la révolution du transport «vert» -attendue pour 2025 ou 2030 selon les analystes- et dans un contexte de transition énergétique, les défis sont nombreux autour de la batterie de demain. Augmenter sa performance, réduire ses coûts de fabrication, diminuer son impact environnemental et réduire les risques liés à son transport et son utilisation … tout ceci sur un fond d’enjeu géopolitique lié à l’approvisionnement en matières premières.

Le 27 novembre prochain, LIEGE CREATIVE entamera un cycle de rencontres-conférences destinées à la fois à aborder l’ensemble des thèmes et des points de vue ainsi qu’à mettre régulièrement en perspective les promesses d’hier, celles de demain … et la réalité d’aujourd’hui.

Ce premier rendez-vous mettra en lumière les recherches et travaux effectués à l’ULiège en vue d’améliorer les matériaux et procédés pour batteries afin qu’ils soient notamment plus écologiques. La parole sera également donnée à l’industrie avec, d’une part, Prayon, spécialisé dans la chimie du phosphate, qui s’est diversifié dans le secteur des batteries rechargeables en produisant du phosphate de fer lithié. Et d’autre part, Comet Traitements qui partagera avec nous sa stratégie et ses préoccupations en tant que spécialiste dans le traitement et le recyclage des résidus de broyage des véhicules hors d’usage et des équipements électriques.

Comment anticiper le boom des batteries et la ruée sur les métaux critiques ? Comment concevoir une filière qui organise un cycle propre et intégré, nous rendant le plus indépendant possible des «Grandes puissances». Autant de questions qui seront débattues par les différents intervenants réunis autour du Prof. Eric Pirard, spécialiste de la géologie des matières premières et de l’économie circulaire des métaux et de Yves Toussaint, Général Manager de Green Propulsion (entreprise liégeoise spécialisée dans la motorisation électrique et hybride) qui, tous deux, introduiront la soirée en posant le cadre général de la problématique.

Le panel des intervenants :

Christophe Detrembleur, Directeur de Recherche FNRS (ULiège, CERM)
Nathalie Job, Chargée de Cours (ULiège, Chemical Engineering)
Eric Pirard, Professeur Ressources Minérales (ULiège, Faculté des Sciences Appliquées)
Bénédicte Vertruyen, Professeur, Matériaux inorganiques de synthèse (ULiège, Greenmat)
David Eskenazi,  Expert batteries au sein de la Recherche (Prayon)
Pierre-François Bareel, R&D Manager (Comet Traitements)
Yves Toussaint, General Manager (Green Propulsion)