Orateur(s)
Stéphanie LAMBERT, Chercheur qualifié F.R.S. - F.N.R.S. et Chargé de cours adjoint, ULg - Génie chimique - Nanomatériaux, Catalyse, Electrochimie, et Benoît LAVIGNE, Managing Director - Owner, Sanifox

Les nanoparticules et les micro-organismes au service de la dépollution des eaux souterraines

Résumé
On sait qu’un lourd passif environnemental pèse, notamment, sur la Région wallonne.  Pas étonnant donc que des techniques innovantes pour décontaminer des lieux impactés aient suscité autant d'intérêt auprès de nos participants. C'est devant un large panel d'experts en la matière (bureaux d'études spécialisés) que Stéphanie Lambert  (ULg - Laboratoire de Génie chimique), et Benoît LAVIGNE (CEO Sanifox) ont exposé des avancées récentes dans le domaine de l'assainissement des sols.

Après avoir d’abord passé en revue les différentes techniques existantes (dont la plus courante est l'excavation des sols) ainsi que leurs avantages et limites, Benoît Lavigne s'est plus longuement attardé sur la bioremédiation in situ. Ce procédé mise sur le potentiel de dégradation des micro-organismes pour la dépollution des sites contaminés. Celui-ci nécessite une bonne maîtrise de l'hydrogéologie locale pour limiter, bien sûr, au maximum les risques de dispersion locale ainsi qu'une bonne approche microbiologique de la zone à traiter. A sa suite, Stéphanie Lambert a présenté d'un point de vue chimique le projet NANOMICRO (projet R&D du pôle Greenwin, impliquant divers partenaires académiques et industriels). L'objectif de celui-ci est d'étudier de nouvelles potentialités de décontamination des sols pollués en recourant à un procédé particulier de synthèse des nanoparticules. On parlera d' « encapsulation des nanoparticules par le procédé sol-gel ».

!! Date supplémentaire suite au succès de la rencontre du 14/10/2014

L’Europe dans son ensemble et particulièrement la Région wallonne sont caractérisées par un lourd passif environnemental. En effet, si l’époque industrielle a fait prospérer ces régions, elle a aussi induit de nombreuses pollutions au niveau des sols. Depuis quelques années, la réglementation européenne impose progressivement la décontamination des sites pollués.

Des technologies diverses ont donc été développées mais impliquent souvent l’excavation du sol à traiter. Toutefois, des technologies propres de type biologique sont disponibles ; elles sont basées sur l’utilisation de différents types de micro-organismes pour décontaminer les lieux.
De plus, dans divers projets de recherche actuels, on exploite les nouvelles potentialités de nanoparticules couplées à des micro-organismes spécifiques pour la dégradation de polluants hydrocarbonés.
 
Stéphanie Lambert, Chercheur qualifié F.R.S. - F.N.R.S. et Chargé de cours adjoint au Laboratoire de Génie chimique - Nanomatériaux, Catalyse, Electrochimie de l'ULg, et Benoît Lavigne, Directeur chez Sanifox, société active depuis plus de 10 ans dans le domaine de la dépollution des sols et des eaux souterraines, partageront leur expertise dans les domaines de l’hydrogéologie, la microbiologie et la chimie de l’environnement. Ils présenteront également des techniques d’assainissement in-situ ne nécessitant pas d’excavation de sol.

Ce lunch-conférence est reconnu par le Département du Sol et des Déchets de la DGO3 dans le cadre des dispositions de l'article 7 4° de l'AGW du 27 mai 2009 relatif à la gestion des sols, à concurrence d'une heure.