Orateur(s)
Julien DELVA, Administrateur-délégué, ODOMETRIC

Les odeurs : de la recherche de solutions à la construction d'une relation respectueuse avec le voisinage

Résumé

Qu’y a-t-il de plus subjectif que le ressenti d’une odeur ?

En un peu plus de 3 ans d’activités, la spin-off ODOMETRIC a relevé un pari audacieux en devenant un acteur incontournable dans le secteur relativement hors norme des odeurs.  A l’intersection entre les pouvoirs publics, les riverains et les entreprises qui génèrent des odeurs, ODOMETRIC établit des rapports objectifs sur un critère par nature impalpable : les nuisances odorantes.

Par rapport aux autres sources de pollutions sensorielles (sonore ou visuelle), l’odeur apparaît en effet comme une problématique particulièrement complexe.  Des aspects psychologiques et sociologiques sont nécessairement à prendre en compte dans l’expression du sens olfactif.  Il s’agit donc d’agir avec discernement tout en s’appuyant sur une méthodologie rigoureuse.


Les trois critères à prendre en compte pour mener à la détection et à la perception d’une odeur sont : la fréquence, la durée et l’intensité.  Mais nous l’avons dit, en plus de réaliser des audits pour mesurer les émissions d’odeurs, ODOMETRIC doit également endosser un rôle de médiateur pour faciliter la communication entre les acteurs concernés par un impact olfactif.

Dans le contexte sociétal en profonde mutation que nous connaissons, une législation claire s’imposerait pour que des normes strictes soient définies secteur par secteur.

Autour de la table-ronde de ce midi, des projets de collaboration ou d’échange de méthodologie et d’expérience ont été évoqués par les participants réunis.

La pollution olfactive est de plus en plus fréquente de par l’utilisation de la matière organique dans les filières de recyclage et l’urbanisation de plus en plus importante qui rapproche les riverains des sites industriels ou des élevages.

L’odeur est une perception, par définition, totalement subjective.  Il est donc vain d’objectiver cette sensation.  Mais la compréhension de l’acceptabilité des odeurs et l’impartialité des observations en font une science pleine d’avenir.

Julien Delva, Administrateur-délégué d’ODOMETRIC, nous présentera l’expertise de cette jeune spin-off de l’ULg, spécialisée dans la mesure et la gestion des odeurs et positionnée comme un interlocuteur privilégié entre industriels, riverains et pouvoirs publics.