Orateur(s)
Dr. Françoise Remacle, Directeur de Recherches, ULg - Chimie Physique Théorique, et Pr. Thierry Bastin, Professeur Ordinaire, ULg - Institut de Physique Nucléaire, Atomique et de Spectroscopie

Les technologies quantiques, à l’aube d’une seconde révolution technologique ?

Résumé
C’est autour de Pr. Thierry Bastin et Dr. Françoise Remacle qu’un public hétéroclite de passionnés et de curieux s’est rassemblé pour échanger à propos de la seconde révolution quantique à laquelle nous assistons aujourd’hui.

En guise d’introduction, Thierry Bastin nous a rappelé l’essentiel du monde quantique qui, au début des années 1900, représenta une révolution dans le domaine de la physique par rapport aux concepts communément admis. Avec Planck, Einstein et Schrödinger, nous avons successivement assisté à l’apparition de nouvelles règles initiant la physique des quanta et à la formulation de l’équation de base de la théorie onde-corpuscule donnant naissance à la physique quantique. L’observation de ces phénomènes (onde-particule et quantification d’énergie) constitue la première révolution quantique. Phénomènes qui ont notamment été exploités pour la création du microscope électronique et de l’horloge atomique. Plus tard, l’observation d’autres phénomènes, à savoir le principe de superposition et le principe d’intrication, n’ont pas été aussi aisés à exploiter et à maîtriser. Ce sont ces deux principes qui sont, aujourd’hui, à la genèse de la seconde révolution quantique.

Françoise Remacle a enchaîné en présentant les premiers axes d’exploitation des technologiques de cette seconde révolution; à savoir, le traitement de l’information (dans les ordinateurs notamment), la communication (cryptographie quantique) ainsi que les capteurs et senseurs. L’élément de base de toutes ces applications est le qubits dont il faut préalablement stabiliser le comportement dans un système physique.
Françoise Remacle a plus particulièrement détaillé le travail de recherche réalisé pour les ordinateurs quantiques qui offriraient une croissance exponentielle en terme de capacité de traitement. Elle a également évoqué les domaines de performance de ces derniers ainsi que les défis à relever pour leur construction.
A noter : l’Europe a décidé de soutenir l'effort de recherche - qui est collaboratif et international, surtout dans le domaine des capteurs/senseurs - par le biais d’un programme flagship doté d’un budget de 1 milliards d'Euros, via des projets de recherches en partenariat avec des entreprises.

Si nous sommes aujourd’hui au pied d’un mur pour la maîtrise complète de ces principes et des technologies qui en découlent, l’avenir apparaît lui prometteur avec un potentiel d’exploitation incroyable, et déjà de nombreuses applications notamment pour les capteurs/senseurs dans le domaine de la santé ! A suivre...


Nous assistons actuellement au début d’une seconde révolution technologique, celle des technologies dites quantiques. Ces technologies font appel aux lois très contre-intuitives de la physique quantique, celles-là mêmes qui régissent le comportement des entités microscopiques au cœur de la matière. Si on parvient à contrôler certains des phénomènes les plus surprenants prédits, des protocoles de cryptage singulièrement plus sécurisés, ou encore des ordinateurs aux puissances incomparables par rapport à aujourd’hui, les fameux ordinateurs quantiques, pourraient voir le jour.

A l’occasion de cette conférence, nous proposons un tour d’horizon des changements de paradigmes auxquels on peut s’attendre dans ce domaine et de leurs conséquences économiques et sociétales.