Orateur(s)
Jean-Michel Thomassin, Christophe Detrembleur et Christine Jérôme, ULiège - Centre d'Etudes et de Recherches sur les Macromolécules, CESAM Research Unit

Matériaux polymères avancés pour des applications biomédicales et environnementales.

Résumé
En introduction de son exposé, Jean-Michel Thomassin a présenté les deux branches distinctes de l’expertise du laboratoire CERM (Liège).
L’une est dédiée à la « macromolecular engineering » : elle vise le contrôle et la synthèse de polymères multi-séquencés et/ou fonctionnalisés.
L’autre est consacrée à l’étude des différentes applications des matériaux polymères (coating, biomatériaux, en matière d’énergie et CO2 supercritique).

La conférence de ce midi était axée sur les applications biomédicales et environnementales des matériaux polymères avancés.

Pourquoi s’intéresser aux revêtements bioactifs pour la décontamination de l’air ?

En raison des « dommages » créés en milieu clos (maisons et pièces isolées, avions, voitures,…). Face à ce constat qui se renforce, des solutions pour améliorer la qualité de l’air intérieur sont à trouver car il en advient une vraie problématique en terme de santé publique.

Face à cette problématique, des solutions existent. Elles visent principalement à diminuer la concentration des polluants par absorption (mais les filtres perdent finalement en capacité d’absorption) ou la photocatalyse.

Le CERM, dans le cadre d’un projet de recherche soutenu par le FEDER, travaille aujourd’hui au développement d'un revêtement bioactif capable de capturer et dégrader les contaminants polluants avec des processus durables (y compris respectueux de l’environnement) en recourant aux biomolécules et aux microorganismes. Ceci par voie acqueuse plutôt qu’en utilisant des solvants. Ces procédés font appel notamment à la bioinspiration et à des polymères naturels hydrophiles.

En matière de régénération cellulaire, Jean-Michel Thomassin a explicité les différentes techniques usitées pour réaliser les supports poreux. Parmi celles-ci, les techniques les plus intéressantes sont celles qui mettent en œuvre des nanofibres. Ce sont celles, en effet, qui imitent le mieux la matrice extra-cellulaire. Il a ensuite expliqué le principe de l’électrospinning sur collecteur structuré, afin d’obtenir des supports en nanofibres avec une porosité adéquate pour une colonisation par les cellules. Cette technique permet également d’améliorer la maniabilité des supports.

Découvrez ci-dessous les slides de la conférence
De par la versatilité de leurs propriétés et performances, les matériaux à base de polymères reçoivent une attention toute particulière depuis de nombreuses années et ce, à la fois pour des applications de masse, comme par exemple l’emballage et les matériaux d’isolation mais aussi pour des applications plus avancées notamment dans le domaine biomédical et environnemental.

Cette présentation sera focalisée, d’une part, sur la préparation de matériaux nanofibrilaires à base de polymères biocompatibles et biodégradables pour la régénération cellulaire, et d’autre part, sur le développement de revêtements bioactifs pour la décontamination de l’air et/ou de la purification de l’eau.