Orateur(s)
Maxime CUNIN, Master Thesis Project, Massachusetts Institute of Technology (MIT) - Ideation Lab, ULg - Architectural Engineering

Open Architecture. Comment et pourquoi rendre l’architecture plus accessible ?

Résumé

Nous recevions ce midi Maxime Cunin, étudiant en dernière année en sciences appliquées à l'ULg, pour qu'il nous fasse part de ses recherches effectuées au Massachusetts Institute of Technology (MIT).


Intéressé depuis toujours par la question de la communication des intentions architecturales, Maxime a concentré ses recherches, au MIT, sur les tendances émergentes qui semblent aujourd'hui modifier la pratique même de l'architecture. Au coeur de cette évolution observée, on retrouve l'utilisateur, placé désormais au centre des réflexions. Qu'il s'agisse d'open sourcing ou de crowdfunding, pratiques représentatives d'un XXIeme siècle fondé sur des outils collaboratifs et participatifs, on aura compris que ces nouvelles alternatives intègrent davantage l'utilisateur ou le citoyen, dans l'acte architectural. Perçu par notre orateur comme une forme de démocratisation de la production, ces tendances reposant sur des outils nouveaux auront animé un débat axé sur un métier en profond mouvement…

!!! Les inscriptions pour cette rencontre sont clôturées. Vous pouvez vous inscrire sur notre liste d'attente via l'adresse info@liegecreative.be.

La pratique de l’architecture n’a jamais cessé d’évoluer influençant également le dialogue entre l'architecte et ses utilisateurs. Néanmoins, le procédé créatif en architecture reste relativement obscur au grand public qui exprime, à cet égard, une demande croissante de transparence.

Face à ce constat, on voit émerger, depuis peu, un ensemble de modèles alternatifs à la pratique traditionnelle : user-centered design, opensourcing ou encore crowdfunding. Leur point commun est d’impliquer l’utilisateur final d’une manière ou d’une autre, que ce soit dans le processus créatif en tant que tel ou encore dans le financement du projet architectural.

Ce lunch sera l’occasion d’évoquer ces nouvelles alternatives, leur impact et leurs enjeux. Et d’appréhender l’architecture en plus grande interaction avec son environnement, demain.