Orateur(s)
Didier Cataldo Professeur (Faculté de Médecine, ULiège) & Pneumologue (Service de Pneumologie-Allergologie, CHU)
Laetitia Clémaron R&D Manager (Valeo)
Dr.-Ing. Mustapha Belhabib Engineering Supervisor - Electric vehicles

Pollution atmosphérique : comment le secteur automobile innove-t-il pour préserver la santé des passagers ?

Les activités humaines depuis le début de l’ère industrielle ont modifié la composition de l’atmosphère en y introduisant différents gaz, dont le CO2 qui est associé aux changements climatiques.

Au-delà de ces modifications globales de l’atmosphère, les activités humaines produisent un nombre important de polluants qui ont un impact plus local, aux endroits où ils sont les plus concentrés, et qu’il convient de répartir selon leur nature en gaz et en particules.

La pollution de l’air est considérée par l’organisation mondiale de la santé (OMS) comme étant la cause de 4.2 millions de morts prématurées chaque année ; ce qui représente environ 12 000 morts par jour ... Face à cet enjeu de santé publique, tous les efforts doivent converger.

Après ces constats que partagera avec nous le Dr. Didier Cataldo, nous nous intéresserons aux solutions développées par le secteur automobile pour atténuer ces effets négatifs sur la santé. Un secteur particulièrement concerné alors qu’il est estimé que l’on passerait, en moyenne, l’équivalent de 4 ans à l’intérieur de nos véhicules, dont l’atmosphère peut être 4 fois plus polluée que l’extérieur si aucune solution efficace n’est appliquée.

Ainsi, au-delà des solutions pour une mobilité plus durable, les constructeurs automobiles doivent également innover en permanence pour garantir la meilleure santé des passagers, au sein de l’habitacle.

Cette rencontre-conférence présentera les solutions développées, notamment par l’équipementier Valeo, pour améliorer la protection des passagers contre la pollution de l'air, tout en anticipant mieux les pics de pollution. Pour ce faire, le Pôle Systèmes Thermiques de Valeo a conçu des capteurs de qualité de l’air fiables et robustes. Et ce, dans un contexte où la pandémie du COVID a aussi accéléré les exigences des clients en matière de qualité de l’air contre les biocontaminants.

De façon générale, les efforts nécessaires de l’industrie automobile pour réduire la pollution et améliorer la qualité de l’air à l’intérieur des véhicules seront au cœur des échanges suscités par la rencontre entre nos trois intervenants.