Orateur(s)
Prof. Moreno Galleni, Laboratoire de Macromolécules biologiques - Département des Sciences de la vie, ULg , Dr Frédéric Kerff et Dr Sébastien Rigali (CIP)

Résistance aux antibiotiques : le retour à l’ère prébiotique ?

Résumé

Avec la soirée Bioliège, trois orateurs nous ont fait tour à tour côtoyer les abîmes du pessimisme et les chemins de l’espoir : les antibiotiques sauvent des vies mais peuvent tuer.

 

En un siècle, les antibiotiques ont modifié profondément les statistiques de causes de décès parmi les grandes victoires, la tuberculose est éradiquée.

 

Ce succès a cependant un revers important. Leur utilisation en médecine humaine, vétérinaire mais aussi comme facteur de croissance dans les élevages industriels a conduit au développement rapide de bactéries résistantes.  Ce phénomène est mondial, les coûts en vies humaines et en dépenses publiques sont énormes : annuellement en Europe on estime à 25.000 le nombre de décès par septicémie et à 1,5 milliards € le surcoût en hospitalisation.. Il est donc primordial de trouver de nouveaux antibiotiques mais aussi de contrôler l’émergence des mécanismes de résistance envers eux.

 

Une des voies de recherche toujours prometteuses consiste à analyser les mécanismes de synthèse de la paroi bactérienne, élément primordial à la survie des bactéries, pour cibler des étapes particulières et bloquer le processus de développement. De ces recherches ont déjà émergé  les céphalosporines de 5ième génération .

 

Pour terminer nous avons découvert les leçons que la nature pouvait donner avec les apports de la microbiologie environnementale, des bactéries extraites du sol aux bactéries découvertes sur les parois de grottes de Comblain-au-pont, le champs d’investigation semble quasi infini pour les recherches de nouveaux antibiotiques.

 

Si le message des orateurs se voulait optimiste devant les perspectives de recherche, il était aussi réaliste : les bactéries (comme les Streptomyces) qui donneront les antibiotiques de demain portent déjà en elles les germes de résistance. Le message est clair, ne jamais abuser des antibiotiques !


Aujourd’hui, la résistance des bactéries aux antibiotiques relève d'une préoccupation croissante dans le domaine de la santé publique et s'impose plus que jamais comme une priorité.

Ce problème a un coût, sociétal et économique en Europe: 25.000 décès annuels par septicémie et 1,5 milliard d’euros d’augmentation du coût des traitements. Bien que le besoin de nouveaux agents antibactériens en milieu clinique est urgent, seules deux nouvelles classes d’antibiotiques ont pu être proposées durant ces 30 dernières années.

En effet, la découverte et le développement de nouveaux antibiotiques posent des défis scientifiques, cliniques et financiers importants.



En collaboration avec Bioliège.