Orateur(s)
Nicolas Vandewalle Physicien, Docteur en Sciences, Professeur (ULiège), Directeur du Centre de Recherche (GRASP)
Gauthier Chapelle Co-Fondateur (Biomimicry-Europa)

Le biomimétisme ou les principes du vivant pour une société durable ?

Résumé

[1:50] Gauthier Chapelle, Co-Fondateur de Biomimicry-Europa, a commencé son intervention en rappelant les fondements du biomimétisme, s’inspirer des organismes vivants pour des innovations humaines, ainsi que son outil le plus précieux : l’ensemble des grands Principes du Vivant qu’on retrouve à travers tous les écosystèmes et toutes les espèces, dont il a évoqué une liste non-exhaustive.

Il a ensuite développé le concept d’agriculture biomimétique post-pétrole via deux approches, qui ne doivent rien au biomimétisme, mais qui agissent de façon biomimétique : l’agroforesterie et la permaculture. Après en avoir abordé les six principes majeurs via des exemples concrets de fonctionnement biologiques (forêt, insectes, champignons…), Gauthier Chapelle a re-posé une question générale, pouvant résumer son intervention : « Pour sortir de la civilisation fossile, allons-nous nous préparer avec les Principes du Vivant, ou subir ? »

[25:12] Nicolas Vandewalle, Physicien, Docteur en Sciences, Professeur (ULiège) et Directeur du GRASP, a quant à lui présenté son projet de recherche sur la capture d’eau et les interactions entre les gouttelettes d’eau et différents substrats. Au départ d’un exemple de filets à nuages, un système passif de captation de l’eau contenue dans le brouillard, il a expliqué en quoi les stratégies de la nature pour collecter l’eau pourraient optimiser les performances de ce genre de système, sans pour autant dépenser d’énergie dans le reste du monde.

À partir de photos et schémas, il a illustré plusieurs stratégies d’organismes vivants (insectes, végétaux…), mais aussi artistiques, pour l’optimisation des trois étapes du phénomène : la condensation/capture des gouttelettes, l’accumulation de celles-ci pour en faire de grosses gouttes, et le transport de ces gouttes pour récupérer le liquide.

La rencontre s'est terminée par un échange riche, témoignant de l’intérêt suscité par le biomimétisme, dans ses applications les plus nobles. Notons que les deux intervenants ont tenu à rappeler l’importance d’investir dans la recherche fondamentale dans ce domaine que l’on pourrait avoir tendance à résumer à de la recherche appliquée. 

Des réflexions positives et ouvertes sur un avenir plus durable qui ont clôturé joliment cette année 2020 !

Pour poursuivre la réflexion, inscrivez-vous à notre rencontre-conférence sur les Bioplastiques. Découvrez également la contribution de Tristan Gilet "Observer la nature pour un développement durable" dans notre lettre thématique consacrée à la Nature.

Retrouvez le replay de cette rencontre ci-dessous, ainsi que les présentations des deux intervenants :

Cette rencontre est complète, si vous souhaitez être inscrit.e sur la liste d'attente, veuillez envoyer un e-mail à info@liegecreative.be.

Dans la foulée de notre événement de lancement de saison consacré au « retour à la nature » qui nous a amenés à croiser différentes réflexions liées à des enjeux de biodiversité, de santé publique, et de considérations anthropologiques ou environnementales, nous poursuivons ce cycle en nous intéressant, cette fois, au biomimétisme.

Comment s’inspirer des principes du vivant pour une société durable?
Nous vous proposons, pour discuter de ce thème qui les passionne, de réunir Nicolas Vandewalle (Physicien à l’ULiège) et Gauthier Chapelle (Biologiste, auteur de différents ouvrages et co-fondateur de Biomimicry Europa).

Ensemble et sur base de leurs expériences respectives, ils aborderont différents sujets sur lesquels ils se sont trouvés des points de convergence en préparant ce rendez-vous. Avec tout d’abord cette conviction profonde : dans un contexte de surexploitation de ressources diverses, le biomimétisme n’a de sens que s’il est orienté « durabilité ».

Amené à s'inspirer du monde vivant pour mieux appréhender certains phénomènes physiques, Nicolas Vandewalle exposera également des recherches actuellement en cours dans son laboratoire.
En étudiant la manière dont des plantes ou des insectes captent l'eau en milieu aride, on peut mettre en évidence des phénomènes physiques qui ont été peu étudiés jusqu'à aujourd'hui. Ceux-ci vont permettre le développement de nouvelles technologies passives de capture d'eau afin d'alimenter des populations vivants dans des régions reculées.

Notre format en ligne privilégie un nombre limité de participants pour favoriser les interactions et le partage des expériences, dans l’esprit convivial qui caractérise les rencontres-conférences LIEGE CREATIVE.
Le lien pour accéder à la conférence vous sera communiqué quelques jours avant l'événement.